Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.07.2019 à 01 H 54 • Mis à jour le 04.07.2019 à 01 H 54
Par
Maroc-Espagne

Un orphelinat de Tanger démantelé suite à une affaire de pédophilie

Félix Ramos, figure du showbiz de Marbella arrêté au Maroc pour pédophilie. FACEBOOK
Le Procureur du roi de Tanger vient de décider de la fermeture de « Pas d’enfant sans toit », orphelinat de la ville géré par une ONG maroco-espagnole. Le lieu étant au centre d’une affaire de pédophilie mettant en scène un présentateur de télévision espagnol et un jeune marocain, abusé sexuellement depuis des années

L’affaire a connu un retentissement médiatique en Espagne et dans la ville du détroit, ces dernières semaines. Un jeune marocain, du nom de M.B avait accusé Félix Ramos, présentateur de télévision et photographe connu dans le milieu du showbiz à Marbella de l’avoir agressé sexuellement depuis des années. L’Espagnol avait également présenté M.B à un ami, Rafael Ojeda, chanteur espagnol de flamenco travesti. Celui-ci est accusé, comme lui, d’avoir abusé de la victime, en échange d’argent.


Le 20 juin, Félix Ramos a été arrêté par les autorités marocaines alors qu’il tentait de quitter Tanger, via le port, selon la presse espagnole. Passeport retiré, il devra répondre de plusieurs crimes, dont notamment « traite de personnes » mais aussi « acte de pédophilie » à l’encontre du jeune marocain de 19 ans, abusé dès l’âge de 14 ans.


Selon des informations du Huffpost Maroc, la jeune garçon avait été recueilli par Félix Ramos alors qu’il vivait dans une maison pour sans-abris à Tanger. Le présentateur avait à l’époque approché l’association maroco-espagnole basée à Tanger dirigée par Maria Rodriguez Almendros. D’autres jeunes sans abris de Tanger pourraient avoir été victimes de ces personnes, selon Mohamed Taib Bouchiba de l’association « Touche pas à mon enfant », cité par le HuffPost.


Le 3 juillet, El Espagnol annonçait, que sur ordre du Procureur du roi de Tanger, la police a transféré les mineurs de l’association maroco-espagnole dans d’autres centres de la ville. La présidente de l’association, approchée par Félix Ramos pour « recruter le jeune marocain », étant appelée à comparaître dans le procès du présentateur espagnol.