Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
30.10.2019 à 19 H 52 • Mis à jour le 30.10.2019 à 19 H 52
Par
Gaz

Sound Energy conclut un accord avec l’ONEE sur 10 ans

Une derrick de forage dans la zone de Tendrara appartenant à Sound Energy. PROACTIVE INVESTORS
La junior britannique a conclu le 29 octobre, un protocole d’entente (MoU) avec l’ONEE couvrant une première tranche de 0,5 milliard de mètres cubes par an à livrer du site de Tendrara. L’objectif pour l’ONEE est de diversifier et assurer les sources de production d’électricité pour ses centrales sur dix ans et se traduira par des revenus bruts pour Sound Energy de 84 millions de dollars dès la première année

Un protocole d’accord relatif à la vente du gaz naturel issu de la concession Tendrara a été signé mardi à Rabat entre l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et la société Sound Energy Morocco East Limited.


Le protocole d’accord a été signé par le Directeur général de l’ONEE Abderrahim El Hafidi et le Directeur général de la société Sound Energy Mohamed Seghiri, en présence des membres du comité ad-hoc qui a supervisé les négociations comprenant les représentants du ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement, du ministère des Finances et de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM).


Ce protocole d’accord, qui porte sur les conditions principales du contrat de vente du gaz naturel par Sound Energy à l’ONEE pour alimenter ses centrales électriques, vient couronner une série de négociations entre les différents partenaires précités, selon la même source.


La concession d’exploitation Tendrara a été signée le 17 août 2018 entre la société Sound Energy et le Chef du gouvernement et publié au BO le 3 septembre 2018, rappelle un communiqué de l’ONEE, notant que celui-ci est l’opérateur de référence dans le domaine de la planification et de développement des capacités de production électrique et vise à diversifier les sources de production de l’électricité dans le cadre du mix électrique national, permettant d’augmenter la capacité d’intégration des ENR.


Un prévisionnel de 5 milliards de m3 de gaz sur dix ans

Le protocole d’entente couvre la première tranche de 0,5 milliard de mètres cubes par an (environ 48,4 millions de pi3 /j) de production de gaz naturel, les dispositions relatives à la production supplémentaire au-delà de ce niveau (y compris jusqu’au taux de production moyen de 60 millions de pi3 /j utilisé dans le plan de développement du gisement en concession) devant être négociées dans le Gas Sales Agreement (GSA) final. Le prix du gaz est fixé et vendu à l’ONEE au point de raccordement M04 du gazoduc Gazoduc Maghreb Europe.


Le protocole d’entente comprend un prix unitaire fixe pour un volume annuel minimum de 0,3 Gm3 /an (environ 29,0 Mmpcf/j ou 10,13 Mbtu/an), ce qui, une fois mis en œuvre, se traduira par des revenus bruts attribuables à la concession Tendrara la première année de 84 millions de dollars. Le protocole d’accord stipule que cette première tranche de 0,3 Gm3 de production sera à la fois un engagement « take or pay » de l’ONEE et un engagement « send or pay » de la société. Le prix du gaz au-dessus de 0,3 milliard de m3 par an n’a pas encore fait l’objet d’un accord et sera négocié dans le cadre du GSA final.


En convenant d’un prix fixe pour les volumes initiaux de prise ou de paiement, la société bénéficiera du fait qu’une partie de ses produits d’exploitation ne sera pas assujettie aux fluctuations des prix des marchandises, ce qui devrait à son tour fournir une plus grande certitude quant au financement nécessaire à la construction de l’infrastructure pour assurer la production.


En vertu du protocole d’accord, les parties ont convenu de faire tout ce qui est raisonnablement possible pour poursuivre les négociations en vue de conclure une entente incorporant les principales dispositions du protocole d’accord et interprétée selon le droit marocain, avant la fin de l’année civile 2019. Le protocole d’entente prévoit une durée initiale de 10 ans commençant à la date de signature du GSA et se renouvelant automatiquement pour des périodes supplémentaires de cinq ans par la suite, à moins que l’une des parties n’y mette fin moyennant un préavis d’un an.


Dans une « mise à jour de sa stratégie et de ses opérations » au Maroc diffusée le 22 mai, la junior britannique Sound Energy faisait suite à son annonce de la veille faisant état de résultats négatifs sur ses forages des puits TE-9 et TE-10.


« L’annonce des résultats du test de puits TE-10 du 21 mai 2019 ne diminue en rien l’évaluation globale par Sound Energy dans son périmètre d’exploration à l’est du Maroc (Tendrara, ndlr)  », rassurait la société gazière qui a déjà procédé au forage de cinq puits dans la zone.


Une suspension des forages avec option de monétisation

La junior ne jetait donc pas pour autant l’éponge en raison du potentiel du puits TE-5 dont le débit est estimé en moyenne à 1,7 million de m3/jour sur potentiel global de la concession de Tendrara toujours évalué à 563 milliards de m3. Ce qui faisait donc prélude à cet accord avec l’ONEE.


Les zones d'exploitation de Sound Energy. Infographie: Mohamed Drissi Kamili / Le Desk.


Sound Energy estimait par conséquent que « le moment est venu d’explorer les options de monétisation disponibles pour la société à Tendra et a décidé, avec le soutien de Rothschild &   Co, de commercialiser son portefeuille en vue de l’évaluation d’une cession », avait-t-elle fait savoir.


Aussi, la Société a « l’intention de suspendre ses opérations, notamment en ce qui concerne le puits TE-11, le troisième puits du programme d’exploration en cours, jusqu’à l’issue des résultats du processus de commercialisation ».


James Parsons, PDG de Sound Energy, avait déclaré : « Nous approchons maintenant des dernières étapes de la stratégie de Sound Energy consistant à forer un programme d’exploration audacieux au Maroc, puis à explorer les options de monétisation précoce ». Et d’ajouter que si la société recevait « le juste prix pour la concession de l’Est du Maroc, notre intention serait de restituer le net produit de toute cession aux actionnaires de Sound Energy de la manière la plus efficace possible ».

 

Lire à ce sujet notre enquête  : Les « princes de Talsint » dans le futur jackpot de Sound Energy