Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.02.2020 à 12 H 14 • Mis à jour le 09.02.2020 à 12 H 15
Par
Importations

Le Maroc lève ses restrictions zoosanitaires sur le poisson brésilien

Capture d’un requin bleu au Brésil. ROBERT HARDING
Le ministère brésilien de l'Agriculture, de l'élevage et de l'approvisionnement a récemment annoncé que le Brésil pouvait désormais exporter du poisson vers le Maroc. Celui-ci a indiqué que le royaume vient de reconnaître le certificat zoosanitaire international (CZI) que le Brésil présente pour exporter ce produit et compte profiter de sa présence au SIAM de Meknès pour faire valoir ses produits

Le ministère brésilien de l’Agriculture, de l’élevage et de l’approvisionnement (MAPA) a annoncé en fin de semaine dernière que Brasilia peut désormais exporter du poisson vers le Maroc. Dans un communiqué de presse, le MAPA a indiqué que Rabat a reconnu le certificat zoosanitaire international (CZI) que le Brésil présente pour exporter ses produits.


Le Maroc, cependant exporte déjà du poisson vers Brésil, étant le premier pays de la zone MENA exportateur de ce produit. Selon les chiffres de la balance commerciale compilés par la Chambre de commerce arabo-brésilienne, en 2019, le Brésil a acheté 75 700 tonnes de poisson à l’ensemble des pays arabes pour près de 70 millions de dollars, dont 66 530 tonnes pour 63,37 millions de dollars du Maroc, essentiellement de la sardine et du thon.


« Le Maroc nous exporte beaucoup de poisson –  quand nous manquons de sardines, par exemple, nous importons tout du Maroc. Et c’était unilatéral. Ils ont seulement exporté vers le Brésil. Maintenant, nous pouvons en faire un commerce plus bilatéral. Nous allons avoir cette équivalence maintenant », a déclaré à l’ANBA le secrétaire d’État à l’Aquaculture et à la Pêche, Jorge Seif Júnior.


« Nous sommes heureux de cette position du gouvernement marocain. Le Brésil exporte des protéines vers plus de 100 pays  il était illogique d’être hors du marché marocain », a déclaré Seif.


Le MAPA a indiqué que le Maroc a importé 240 millions de dollars de poisson du monde entier l’année dernière et qu’il s’intéresse particulièrement à la bonite, au thon listao, au calamar et aux crevettes.


Seif pense que cette opportunité peut faire augmenter la productivité du secteur au Brésil. « Le Brésil capture de nombreuses espèces en abondance. Comme les Brésiliens préfèrent les viandes, comme le bœuf, l’alternative [pour le producteur] est l’exportation », a-t-il expliqué.


Le responsable brésilien parie donc sur le rôle central que le Brésil a acquis dans le thon et sur l’amélioration de l’industrie aquicole. « La productivité peut doubler en un an. Le gouvernement a fait sa part. Maintenant, c’est aux hommes d’affaires marocains et brésiliens de se rencontrer pour que cet accord puisse aller de l’avant », a-t-il souligné.


Le MAPA compte participer à une mission au Maroc cette année avec le pavillon du Brésil au Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM) à Meknès. Il étudie maintenant comment profiter de cette opportunité pour augmenter les ventes de poisson du Brésil vers le pays. « Comme nous ne pouvions pas leur exporter du poisson [pendant que la mission était organisée], il était hors de question d’inclure du poisson dans le salon, qui était organisé à l’avance. Nous allons encourager les producteurs à y participer, et nous voulons envoyer une représentation du Secrétariat de l’Aquaculture et de la Pêche pour mettre en relation les acheteurs brésiliens et marocains », a conclu Seif.