Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.07.2020 à 22 H 05 • Mis à jour le 30.07.2020 à 00 H 18
Par et
Fête du Trône

Discours de Mohammed VI: 120 milliards injectés pour la relance économique

Mohammed VI lors du discours du Trône du 29 juillet 2020. MAP
Durant son discours à l'occasion de la 21ème fête du Trône, le souverain a annoncé la mobilisation du pays pour une relance économique qui devrait bénéficier d'une injection de 120 milliards de dirhams. Le roi a également annoncé la généralisation de la couverture sociale durant les cinq prochaines années

Depuis Tétouan, le roi a tenu son discours à la Nation à l’occasion du 21ème anniversaire de son accession au trône. C’est le premier discours depuis le début de la crise de la pandémie du Covid-19 au Maroc et aussi la première apparition du souverain, depuis l’opération subie le 15 juin dernier.


Le roi y est revenu sur les décisions prises par le Maroc afin d’endiguer la pandémie, avançant que « ce n’est pas de gaité de coeur que nous avons choisi d’adopter une combinaison de résolutions difficiles, voires rudes parfois. Nous avons été guidés en cela par une double priorité : protéger les citoyens et agir dans l’intérêt supérieur de la Nation », explique-t-il, en référence aux mesures telles que l’instauration de l’état d’urgence sanitaire ou encore le confinement.


Au sujet de la pandémie, le roi a appelé  « face aux signes de relâchement constatés, à la vigilance, à la solidarité, au respect de mesures sanitaires et à l’élaboration d’un plan qui maintienne la nécessaire mobilisation et permette d’affronter, le cas échéant, une éventuelle seconde vague de la pandémie », affirme le souverain dans son allocution.


Le roi est également revenu sur le Fonds spécial dédié à la lutte contre la pandémie du Covid-19, affirmant que 33 milliards et 700 millions de dirhams ont été mobilisés, dont 24 milliards et 650 millions de dirhams ont été dépensés. 5 milliards de dirhams devraient par ailleurs être affectés à la Caisse Centrale de Garantie (CCG), dans le cadre de la relance économique, précise le roi.


Pour le roi, il est aussi question, en plus de contrecarrer la pandémie, du « remédier à ses répercussions économiques et sociales dans le cadre d’une vision prospective globale mettant à profit les enseignements tirés de la période en cours », avance le chef de l’Etat, constatant « un certain nombre d’insuffisances qui touchent particulièrement le domaine social : comme la dépendance de certains secteurs aux aléas extérieurs, la taille du secteur informel et la faiblesse des réseaux de protection sociale, notamment à l’égard des franges de la population en situation de grande précarité », affirme le roi dans son discours.


Pour cela, le roi annonce, que 120 milliards de dirhams seront injectés dans l’économie nationale, ce qui représente 11 % du PIB. « Ce taux inscrit le Maroc parmi les pays les plus audacieux en matière de politique de relance économique post-crise », indique le chef de l’Etat.


De plus, un Fonds d’investissement stratégique sera créé et contribuera à l’appui aux activités de production, d’aménagement et de financement des grands projets d’investissement public-privé, dans une diversité de domaines. « Ce Fonds devra compter sur la coordination et la rationalisation des différents Fonds de financement », indique-t-on.


Pour les établissements publics, une Agence Nationale sera crée et dont la mission consistera à « assurer la gestion stratégique des participations de l’Etat et à suivre la performance des établissements publics ».


Dans son discours à la Nation, le souverain a également abordé la généralisation de la couverture sociale au profit de tous les Marocains qui devrait s’enclencher au cours des cinq prochaines années. « Nous préconisons le déploiement progressif de cette opération à partir du mois de janvier 2021, selon un programme d’action précis. Celui-ci devra porter, en premier lieu, sur la généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) et des allocations familiales. Il sera ensuite étendu aux autres couvertures sociales que sont la retraite et l’indemnité pour perte d’emploi », affirme le roi. Une réforme rigoureuse des systèmes et programmes sociales déjà en place est prévue, à travers l’opérationnalisation du Registre social unifié.