Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.11.2020 à 09 H 58 • Mis à jour le 03.11.2020 à 09 H 58
Par
Terrorisme

Autriche : Au moins quatre morts et plusieurs blessés l’attaque à Vienne (dernier bilan)

Des personnes quittent l’Opéra de Vienne sous protection policière après l’attaque qui a frappé la capitale autrichienne lundi soir. JOE KLAMAR / AFP
Selon un bilan encore provisoire, quatre personnes ont été tuées, et quatorze autres blessées, dans ce qui s’annonce comme le premier attentat islamiste de masse à toucher l’Autriche. L'Europe, les Etats-Unis et la Turquie se montrent solidaires

La fusillade survenue lundi soir dans la capitale autrichienne, Vienne, a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés, d’après le dernier bilan des autorités, qui font état du décès de deux hommes et deux femmes et l’hospitalisation d’une quinzaine de personnes dont sept dans un état grave.


Qualifié « d’attaque terroriste » par le Chancelier autrichien Sebastian Kurz, le drame s’est déroulé en plein cœur de la capitale autrichienne, à proximité d’une importante synagogue et de l’Opéra. Des tirs ont éclaté en début de soirée, à quelques heures de l’entrée en vigueur d’un reconfinement sanitaire en Autriche.


Un homme tirait « comme un fou », ont déclaré des témoins sur place, qui ont fait état « d’au moins 50 coups de feu ». Le ministre autrichien de l’Intérieur Karl Nehammer a appelé les habitants à être prudents et la police a exhorté sur Twitter les citoyens à « rester à la maison ! Si vous êtes dehors, réfugiez-vous quelque part ! Restez loin des lieux publics, n’utilisez pas les transports ! ».


Un des assaillants, armé d’un fusil d’assaut et d’une ceinture d’explosifs factice, a été tué par la police, alors qu’au moins un suspect se trouve en fuite, d’après les enquêteurs, alors que les tirs ont eu lieu dans différents endroits.


D’après les indices recueillis dans son logement, le gouvernement autrichien a indiqué que l’assaillant tué est « un sympathisant » du groupe jihadiste État islamique (EI).


Alors qu’une chasse à l’homme a été lancée dans la nuit de lundi à mardi, des policiers et des soldats ont été mobilisés pour protéger les bâtiments importants de la capitale et les enfants ont été dispensés d’école mardi.


Cette attaque a suscité de nombreuses condamnations à travers le monde. « Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme et nous combattrons ces attaques avec tous nos moyens », a affirmé le Chancelier autrichien qui fustige une attaque « répugnante ».


Pour sa part, le président américain a déclaré que « ces attaques du mal contre des innocents doivent s’arrêter », affirmant que « les États-Unis se tiennent aux côtés de l’Autriche, de la France et de l’Europe toute entière dans le combat contre le terrorisme ». En outre, l’Union européenne a condamné « avec force » cette « horrible attaque », selon la déclaration du président du Conseil européen Charles Michel qui évoque « un acte lâche » qui « viole la vie et nos valeurs humaines ».


« L’Europe est totalement solidaire de l’Autriche. Nous sommes plus forts que la haine et la terreur », a écrit sur Twitter, quant à elle, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.


Le président français Emmanuel Macron a déclaré que « nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », alors que la chancelière allemande Angela Merkel a affirmé que « la lutte contre le terrorisme est notre combat commun ». La Turquie a également exprimé sa solidarité avec le peuple autrichien, déclarant à travers son ministre des Affaires étrangères être « attristée » et qu’elle « condamne vigoureusement cette attaque terroriste ».