Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.11.2020 à 11 H 29 • Mis à jour le 20.11.2020 à 11 H 32
Par
Banques

Impactée par la crise, Attijariwafa bank prévoit d’augmenter son capital de 1,416 MMDH

Mohamed Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank. DAVID RODRIGUES / LE DESK
Alors que le résultat net consolidé et le résultat net part du groupe AWB ressortent respectivement à 2,5 MMDH et à 2 MMDH en baisse de 52,5% et de 55,2% à fin septembre, la banque a inscrit à l’ordre du jour de son AGE du 21 décembre une augmentation de son capital social d’un montant de 1 416 552 833, 25 DH après distribution aux actionnaires d'un dividende puisé sur les réserves facultatives

Dans son avis de réunion à son assemblée générale ordinaire (réunie extraordinairement) et à son assemblée générale extraordinaire, toutes deux programmées pour le 21 décembre, Attijariwafa bank (AWB) prévoit à l’ordre du jour, pour la première, la mise à distribution à ses actionnaires à titre exceptionnel de sommes à prélever sur le poste « réserves facultatives » à hauteur d’un montant global d’environ 1, 416 milliard de dirhams (MMDH). Ce qui représente un montant unitaire par action de 6,75 dirhams. Une option de paiement en espèces ou de conversion (totale ou partielle) en actions est envisagé pour un second dividende du même montant. Cette mise en paiement au profit des actionnaires est prévue à partir du 12 janvier 2021.


Lors de la seconde (l’AGE), la banque du groupe royal Al Mada envisage d’augmenter son capital social d’un montant équivalent (soit précisément 1 416 552 833, 25 dirhams), prise d’émission incluse, à libérer par conversion optionnelle totale ou partielle des sommes mises en distribution en action et ce à hauteur des souscriptions effectives.


Le produit net bancaire du groupe AWB s’est élevé à 18,2 milliards de dirhams à fin septembre 2020, en croissance de 3,3 % par rapport à la même période un an auparavant.


Cette évolution intègre notamment la baisse de la marge sur commissions (-9,2 %) et des résultats des activités de marché (-18,5 %) impactés par la crise sanitaire, explique AWB qui vient de publier ses résultats au titre des neuf premiers mois de l’exercice 2020.


Le coût du risque s’est, quant à lui, établi à 4,6 MMDH, affichant une augmentation de 239 % comparativement à la même période de l’année 2019, sous l’effet de la détérioration des risques et du provisionnement anticipatif et prudent liés à la crise sanitaire de la pandémie du Covid-19 et ses effets sur l’environnement économique.


Ainsi, le résultat net consolidé et le résultat net part du groupe ressortent respectivement à 2,5 MMDH et à 2 MMDH en baisse de 52,5 % et de 55,2 %.


Parallèlement, AWB a poursuivi, au troisième trimestre sa mobilisation ses mesures en direction de sa clientèle afin d’atténuer les impacts de la crise sur leur activité, explique la banque. Au Maroc, cette mobilisation a permis de financer 5 595 jeunes entrepreneurs et porteurs de projets pour un montant de 1 MMDH, dans le cadre de l’initiative Intelaka, d’accorder 6,2 MMDH de crédits Damane Oxygène bénéficiant à 18.200 très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) et atteignant près de 35 % de parts de marché, ainsi que d’octroyer 10 MMDH de crédits Damane Relance à 8 300 TPME.


Le groupe bancaire a, ainsi, accompagné et soutenu plus de 32 900 entreprises marocaines, majoritairement des TPME, à travers la distribution de 27,1 MMDH de crédits additionnels, depuis le début de la crise, précise-t-on.