Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.09.2021 à 20 H 23 • Mis à jour le 08.09.2021 à 20 H 23
Par
Santé publique

Labos privés : les tarifs des tests Covid-19 en « déconnexion avec la réalité du marché »

Verification de tests Covid-19 en laboratoire à Casablanca. SEIF KOUSMATE / LE DESK
Un collectif de biologistes médicaux regroupant 97 laboratoires dont la plupart autorisés à faire la PCR alerte sur le fait que la nouvelle grille tarifaire concernant le plafonnement des tests de diagnostic de Covid-19 « risque de porter atteinte à la crédibilité des résultats en tirant la qualité vers une biologie médicale à bas coût »

Suite à la fixation le 6 septembre de la grille tarifaire portant sur le plafonnement des tests de diagnostic de la Covid-19, un collectif des biologistes médicaux qui regroupe selon nos sources, 97 laboratoires privés, pour la plupart agréés, s’est dit « convaincu de la nécessité de réglementer les prix des tests (…) pour les rendre plus accessibles au citoyen », tout en faisant état des conditions nécessaires à son application.


Dans un communiqué diffusé ce 8 septembre, le collectif affirme « soutenir et adhérer » à la volonté des pouvoirs publics de plafonner les tarifs de ces tests.


Cependant, ajoute le collectif, « ce plafonnement nécessaire des prix des tests diagnostiques de la Covid-19 doit tenir compte des contraintes réelles du contexte marocain et demeurer fidèle à l’esprit de l’avis N°2/A/2021 du 6 septembre 2021 rendu par le conseil de la concurrence »


Celui-ci, rappelle-t-il, préconise clairement la nécessité de « préserver des marges incitatives pour permettre l’arrivée de nouveaux laboratoires et élargir le cercle d’acteurs, de veiller à ce que les prix proposés ne soient pas un avantage concurrentiel pour les laboratoires ayant déjà cette activité et que le plafonnement des marges couvre par son champ non seulement les biologistes médicaux mais l’ensemble de la chaine de valeurs notamment les producteurs et importateurs de réactifs et consommables nécessaires au diagnostic de la Covid-19 ».

 

En rappelant « l’effort national consenti par les laboratoires privés aux côtés des structures publiques » dans la lutte contre la Covid-19, et se disant « conscients de la charge financière que peuvent représenter les frais de tests PCR pour les citoyens dans ce contexte de pandémie », les biologistes réitèrent avoir « demandé́ dès le début de la pandémie la réglementation du prix des tests à travers son inscription dans la nomenclature nationale des actes de biologie médicale et ce pour permettre à la fois la standardisation des prix selon les techniques utilisées mais aussi le remboursement par les caisses de prévoyance sociale. »


Les biologistes médicaux ont également attiré l’attention de la commission interministérielle lors de la réunion du 3 septembre 2021 sur « la nécessité d’agir sur l’ensemble de la chaine de valeurs et en particulier sur les prix des réactifs et consommables nécessaires à la réalisation de ces tests PCR afin de ramener leur coût à des niveaux plus abordables pour nos concitoyens », souligne le collectif.


Une concertation avec les pouvoirs publics requise

Toutefois, assure le collectif, « compte tenu de la structure actuelle du coût des tests diagnostics de la Covid-19, force est de constater que la grille tarifaire proposée est en déconnexion avec la réalité du marché et risque de porter atteinte à la crédibilité des résultats en tirant la qualité vers une biologie médicale à bas coût tout en décourageant d’autres laboratoires d’analyses médicales à démarrer ou maintenir leur participation au diagnostic de la Covid-19 ».


« Les tarifs proposés ne peuvent en aucun cas être consentis par les biologistes médicaux sans le concours de l’ensemble des acteurs de la chaine de valeurs. De ce fait, les biologistes médicaux suggèrent l’organisation urgente d’une rencontre entre instances professionnelles des biologistes et pouvoirs publics afin d’étudier les différents leviers possibles pour traduire sur le terrain la décision des autorités », poursuit le communiqué.


Enfin, en signe d’engagement, les biologistes médicaux réitèrent de nouveau leurs propositions antérieures et se déclarent disposés à « mettre à disposition à titre entièrement gracieux leurs plateformes techniques, leur expertise et leurs équipes au service du ministère de la santé pour un quota de tests à réaliser quotidiennement sous réserve de fourniture des réactifs et consommables nécessaires (comme prévu dans le premier cahier de charge que les laboratoires privés qui se sont engagés dans le dépistage avaient accepté et signé) » et « d’apporter leur expertise à titre entièrement gracieux au sein des centres et laboratoires publics réalisant des tests PCR-Covid-19 selon un planning réalisé en collaboration avec les autorités de tutelle dans chaque ville ou province et selon les besoins de chacune ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite