logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.12.2021 à 11 H 30 • Mis à jour le 20.12.2021 à 12 H 18
Par
Business

Forafric de Yariv Elbaz fusionnera avec une société cotée à la bourse américaine du Nasdaq

Locaux de Forafric à Casablanca. Crédit : Le Desk
Au terme de la fusion, la nouvelle structure, dénommée Forafric Global Plc, sera la première société basée au Maroc et cotée au Nasdaq. Les détails

Cotée à la bourse américaine du Nasdaq, Globis Acquisition Corp fusionnera bientôt avec Forafric, rachetée en 2014 par Yariv Elbaz, apprend-on ce lundi. L’influent homme d’affaires, par ailleurs patron du fonds Ycaps avait été au coeur des accords entre le Maroc, les États-Unis et Israël, signés en décembre 2020.


L’annonce a été faite ce 20 décembre par les deux sociétés. Il s’agit pour le moment de la signature d’un accord de regroupement d’entreprises. Forafric, s’activant dans l’agro-industrie, de l’approvisionnement à la transformation et dans la vente et la distrbution de produits de marque, a été évaluée à 300 millions de dollars. À terme, les deux parties ont l’intention que Globis Acquisition Corp. installe son siège social à Gibraltar, la structure de Forafric y étant présente, et soit renommée Forafric Global Plc. Elle deviendra la première société basée au Maroc à être cotée au Nasdaq, indique-t-on. Le symbole boursier retenu est AFRI.


Pour la transaction, Chardan Capital Markets LLC, banque d’investissement basée à New York, a agi en tant que conseiller financier de Global, tandis que Cohen Tauber Spievack &  Wagner PC a fait office de conseiller juridique de Forafric. McDermott Will &  Emery LLP est de son côté le conseiller juridique de Globis.


Selon la documentation de la SEC, régulateur du marché boursier américain, consultée par Le Desk, le montant du closing de l’opération est prévu à hauteur de 20 millions de dollars en liquide, hors dettes impayées au terme de la transaction de fusion en sus de l’achat des quelque 15 millions en actions de la société cible par l’acquéreur, moyennant tout titre de contrepartie et produit de bons de souscription, le cas échéant.


Pour l’occasion, Saâd Bendidi a déclaré : « Nous sommes fiers d’être la première entreprise marocaine et agro-industrielle africaine à être cotée sur une bourse américaine. Nous ne voyons pas de meilleur accélérateur de valeur que de coupler une cotation sur les marchés publics avec notre longue et fructueuse histoire d’exploitation. Le regroupement d’entreprises fournit à notre société des capitaux supplémentaires pour faire avancer nos initiatives stratégiques et opérationnelles, tandis que la cotation publique nous offrira une visibilité accrue auprès de nos clients, partenaires et investisseurs potentiels ».


Il a par ailleurs ajouté : « L’annonce d’aujourd’hui est une étape importante pour Forafric, et nous sommes ravis de nous associer à Paul Packer et à l’équipe de Globis, qui apportent une vaste expertise et des relations stratégiques sur les marchés des capitaux. Le Maroc est notre porte d’entrée vers l’Afrique, offrant un excellent point de départ pour l’expansion et la consolidation, améliorant notre échelle pour générer une rentabilité soutenue et le déploiement d’une sécurité d’approvisionnement en céréales transformées améliorée ».


De son côté, Paul Packer, PDG de Globis, a souligné : « Nous sommes extrêmement heureux de nous associer à Forafric pour créer une valeur actionnariale significative en utilisant la longue histoire de Forafric pour répondre à un besoin important et croissant d’apporter la sécurité alimentaire et la durabilité à un marché sous-capitalisé et important »


Comme nous le rapportions en août dernier, Yarib Elbaz, à travers Forafric, avait racheté 60 % de la minoterie Les Moulins de Sanabil. Tout récemment, Moulins de Sanabil a vu sa direction changée et son capital augmenté.


Considéré comme proche de Jared Kushner, l’ancien conseillers spécial de l’ex-président Donald Trump et qualifié comme étant l’un des artisans des accords d’Abraham, Yarib Elbaz est souvent présenté comme celui à avoir informé le gouvernement marocain de la prédisposition de l’administration Trump à soutenir le Royaume à hauteur de trois milliards dollars d’investissements, à travers l’US International Development Finance Corporation. « C’est une personne à la fois brillante et opportuniste (…) Il a le sens des affaires et possède un énorme carnet d’adresses », écrit de lui IsraelValley, un média israélien réputé proche du monde du Renseignement.


Né en 1976 à Kénitra dans une famille juive originaire de Bejaâd, Yariv Elbaz dont le père était un intime du milliardaire Jo O’hanna pour lequel il était directeur au sein de la CMCP, obtient son bac en 1994 dans un lycée français au Maroc avant de s’envoler pour Paris, où il obtient en quatre ans plus tard un diplôme à l’ESCP Europe.


Après une carrière en France à la BNP, il cofonde en 2001 le gestionnaire de portefeuille Keren Finance qu’il quittera au bout de dix-huit mois pour créer une autre société de gestion, la Cogef, basée elle à Genève, rapporte IsraelValley.


Il fonde ensuite en 2010 Ycap, une société de gestion de fonds, installée au Luxembourg et à Paris. Par le biais de Ycap, il rachète le fleuron national de la minoterie, Forafric, en 2014, qui engloutira à son tour un de ses concurrents, Tria, en 2016.


« Début 2021, Forafric a lancé sa stratégie d’acquisition en acquérant des capacités de broyage au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Le succès de la Société sera facilité par les économies améliorées d’une grande entreprise par rapport à des concurrents de petite taille avec une part de marché en baisse qui dépendent des subventions de l’État et des acteurs de taille moyenne confrontés à des problèmes de gouvernance et de transition », rappelle l’annonce faite ce lundi.


Les capacités de Forafric comprennent 250 000 tonnes de capacité de stockage, sept unités de production et 2 200 tonnes par jour de capacité de concassage. La société possède également deux marques de premier plan, Tria et MayMouna, et maintient une distribution dans 45 pays. Forafric gère chaque étape de la chaîne de valeur, en commençant par l’approvisionnement en matières premières et en terminant par une marque grand public dans chaque foyer, ajoute-t-on de même source.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite