logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
14.12.2022 à 15 H 41 • Mis à jour le 14.12.2022 à 16 H 06
Par
Qatar 2022

Match France-Maroc : le pont aérien tourne au fiasco, des tickets écoulés sur le marché noir

Des supporters marocains privés de tickets et coincés dans l’aéroport de Doha. Crédit: Le Desk
Vols annulés, des centaines de personnes coincées à l’aéroport de Doha, des supporters matraqués dans les « fan zones » destinées à la distribution des tickets, des places vendues au marché noir, la logistique marocaine au Qatar fait place à une Berezina qui vient gâcher la fête de cette rencontre historique pour les Lions de l’Atlas

La grande fête de voir le Maroc atteindre une demi-finale de Coupe du monde a été gâchée pour bon nombre de supporters des Lions de l’Atlas à cause d’une gestion chaotique de la logistique pour les accueillir au Qatar.


Pour faire face à la demande exceptionnelle en perspective du match choc qui opposera ce soir le Maroc à la France pour une place en finale, un pont aérien d’une trentaine d’appareils avait été annoncé par la Royal Air Maroc. Hier, comme nous le rapportions, sept vols RAM opérés en code share avec Qatar Airways ont été subitement annulés, laissant sur le carreau des centaines de fans de l’équipe nationale dont la plupart s’étaient déjà rendus à l’aéroport Mohammed V de Casablanca pour embarquer à bord des avions programmés pour la nuit et le lendemain.


Dans un communiqué laconique et tardif, la compagnie nationale a simplement évoqué les « dernières restrictions imposées par les autorités qataries », sans apporter plus de précision quant aux motifs, ni d’alternative aux passagers en possession de cartes d’embarquement. Certains médias ont tenté de justifier cette décision mettant en avant la nécessité pour tout candidat au voyage d’être en mesure de présenter à l’embarquement un ticket de match valide et une carte ID fan « Hayya ».


Des fans coincés à l’aéroport de Doha

En réalité, la situation chaotique tient d’une désorganisation totale dans la remise de tickets alloués gratuitement aux supporters marocains à leur arrivée (et non à leur départ du Maroc) par les autorités qataries et dont la distribution a été confiée à la Fédération royale marocaine de football (FRMF).


Selon des sources concordantes consultées par Le Desk, au moins 17 000 tickets d’accès au stade Al Bayt où se déroulera le match France-Maroc avaient été réservés aux Marocains. Cependant, des milliers de fans déjà présents à Doha n’ont pu être servis, alors que d’autres continuaient de débarquer dans l’aérogare de Doha International Airport.


« La distribution des tickets avait été promise dans certaines fan zones, mais alors que des centaines de supporters faisaient la queue, un responsable de la FRMF a annoncé qu’il n’y en avait plus de disponibles », relate au Desk un supporter dépité par le manque de communication et d’assistance de la part de l’instance dirigée par Fouzi Lekjaâ.


Face au refus des Marocains de quitter les lieux, des agents de sécurité ont chargé à la matraque les récalcitrants. Des images captées et transmises en direct au Desk par des supporters montrent ces échauffourées.


Résultat, les autorités qataries, inquiètes de cet afflux massif ont tout simplement ordonné l’arrêt des vols Qatar Airways dont certains ont même rebroussé chemin après leur décollage de Casablanca, tandis que des centaines de supporters se sont retrouvés piégés à l’aéroport de Doha sans la moindre assistance diplomatique.


Boudrika pointé du doigt

L’aéroport de Doha a alors été le théâtre de scène de chaos, lorsque les Marocains arrivant de Casablanca ont improvisé un sit-in pour protester contre les conditions de l’opération de distribution des tickets par la FRMF.


Plusieurs témoins des faits ont rapporté au Desk durant la nuit du mardi à mercredi que Mohamed Boudrika, ancien président du Raja Casablanca et membre fédéral, qui selon nos sources, était chargé par la FRMF de chapeauter cette opération, avait réceptionné auprès des autorités qataries « des tickets par cartons entiers », tout en s’interrogeant sur leur destination finale.


Comme lors des tours précédents, la FRMF avait promis d’en distribuer suffisamment à ses compatriotes présents au Qatar. Lundi soir, Boudrika avait été aperçu devant l’hôtel hébergeant la délégation de la sélection nationale, drapeau national sur les épaules. Il a promis à des supporters présents sur place qu’une distribution de tickets serait organisée le mardi matin à 10h (heure locale) au stade Al-Janoub d’Al-Wakra. « Soyez rassurés, il y en aura pour tout le monde », avait précisé le dirigeant. « Et pour ceux qui travaillent ? », a demandé une femme. « On les livrera à domicile », a répondu Boudrika avec le sourire.



Pourtant, les centaines de supporters qui avaient passé la nuit au lieu de distribution indiqué dans l'attente du précieux sésame ont dû déchanter. « Très peu ont été servis », assure-t-on.


Plusieurs vidéos de fans en colère filmées dans l’enceinte de l’aéroport dans la nuit de mardi à mercredi, montrent de très nombreux fans de l’équipe nationale interpellant la fédération aux cris « les supporters sont là ! Où est Boudrika ? », qui serait selon eux le principal responsable de ce fiasco.


Des tickets vendus au marché noir

Des témoignages concordants recueillis par nos soins s’accordent sur le fait que des tickets prélevés sur ceux destinés à être distribués aux supporters marocains ont été écoulés sur le marché noir à travers des intermédiaires identifiés comme proches du membre fédéral. Sur des captures de conversation WhatsApp obtenues par Le Desk, les tickets du match sont revendus à 900 voire 1 000 euros l’unité.


Résultat, les centaines de fans des Lions ont refusé de quitter l’aéroport Hamad de Doha pour continuer à y organiser des sit-in de protestation. Certains d’entre eux ont été déplacés par autocar vers l’une des fan zones proche de l’aéroport, avec la promesse d’être servis. Aucune garantie quant à leur capacité à assister au match ne leur a été donnée.


Une source sécuritaire à l’aéroport de Doha a confié au Desk que les autorités qataries avaient proposé à l’ambassade du Maroc de prendre en main l’opération de distribution des tickets, mais celle-ci a opposé un niet : « J'ai dit aux Marocains de nous confier les tickets et nous ferons bien sûr en sorte que tous les passagers qui arrivent en reçoivent un, mais ils ont refusé. Savez-vous pourquoi ? Parce-qu'ils les vendent au marché noir, pensez-vous que je ne sais pas ? », a  déclaré le responsable qatari.


Se retrouvant ainsi coincés, de nombreux Marocains qui ont fait le voyage avec leurs enfants réclament aujourd'hui d’être rapatriés. A certains, il est proposé de suivre le match devant un écran de l'aéroport...


Contacté par Le Desk, Mohamed Boudrika n’a pas répondu à nos sollicitations.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite