S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.03.2023 à 15 H 44 • Mis à jour le 13.03.2023 à 15 H 44
Par et
Hydraulique

Nizar Baraka préside le CA de l’ABHOER : les barrages toujours en sévère déficit

Nizar Baraka préside le Conseil d’administration de l’ABOHER. Crédit: Ministère de l’Equipement
Le bassin de l’Oum Er-Rbia a enregistré durant l'année hydrologique 2021-2022 un déficit de précipitations de l’ordre de 50%, ce qui a impacté négativement le taux de remplissage des retenues de barrages. Malgré les récentes pluies, le taux de remplissage des barrages de ce bassin demeure faible et ne dépasse pas 10%

Le ministre de l'Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a présidé, lundi à Khénifra, les travaux du conseil d’administration (CA) de l’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Er-Rbia (ABHOER) au titre de l’année 2022.


Cette rencontre tenue en présence, notamment, du wali de la région de Béni Mellal Khénifra, gouverneur de la province de Béni Mellal, des gouverneurs des provinces de la région et de plusieurs élus a été consacrée à l’examen du bilan d’action de cette agence ainsi qu’à la présentation et à l'examen de son budget et son programme au titre de l’année 2023.


Intervenant lors de l’ouverture de cette rencontre, le ministre de l’Equipement et de l’Eau a mis en avant la conjoncture climatique exceptionnelle dans laquelle se déroulent les travaux de ce conseil d’administration, rappelant que cette conjoncture a eu des conséquences sur l’approvisionnement en eau potable ainsi que sur les activités agricoles de la région.


Dans cette optique, le ministre a affirmé que le gouvernement œuvre à tous les niveaux pour traiter la problématique de l'eau, rappelant dans ce sens les directives royales contenues dans le discours royal du 14 octobre dernier, prononcé à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire.


Le responsable ministériel a donné un aperçu sur les réalisations importantes du Royaume dans le domaine de l’eau, grâce à l'adoption de la politique de l’eau anticipative et dynamique, précisant que la mise en œuvre de cette politique a permis à notre pays de franchir les épisodes difficiles de sécheresse que la plupart des bassins hydrauliques ont connu.


Démarrage des travaux de deux barrages

Et Baraka de faire savoir que durant l’année écoulée, le bassin de l’Oum Er-Rbia a été marqué par le démarrage des travaux de réalisation du barrage Tagzirth dans la province de Beni Mellal, d’une capacité de 85 millions m3 (Mm3) et des travaux de réalisation du barrage sur l'Oued Lakhdar dans la province d’Azilal dont la capacité s’élève à 150 Mm3.


Il a été également procédé au lancement des travaux de réalisation de surélévation du barrage Imfout dans la province d’El Jadida d’une capacité de 145 Mm3 pour soutenir l’approvisionnement en eau potable, et l’irrigation des terrains agricoles, l’achèvement des travaux du canal bas service de Abda à Imfout sur une longueur de 4,5 km, l’achèvement de l’aménagement de tronçon des oueds pour la protection contre les inondations des provinces de Khénifra, Azilal, Rhamna, Sidi Bennour, El Jadida et Béni Mellal ainsi que la prospection des ressources en eau souterraines pour répondre au manque en eau potable dans certains centres.


Deux stations de dessalement en cours 

Il s’agit également, poursuit Baraka, de la poursuite de la réalisation des stations de dessalement de l’eau de mer pour la ville de Safi pour une capacité de 30 Mm3 et d’El-Jadida d’une capacité de 25 Mm3, outre la sensibilisation et la communication pour inciter les citoyennes et citoyens à préserver les ressources en eau et à économiser son usage.


Le bassin de l’Oum Er-Rbia a enregistré, durant l'année hydrologique 2021-2022, un déficit de précipitations de l’ordre de 50 %, ce qui a impacté négativement le taux de remplissage des retenues de barrages, a déploré Baraka, relevant que malgré les précipitations moyennes d’environ 184 mm que ce bassin a connu durant la période allant du 1er septembre 2022 au 6 mars courant, le taux de remplissage des barrages de ce bassin demeure faible et ne dépasse pas 10 %.


En parallèle, le ministre a rappelé comment le Maroc a su gérer la situation de sécheresse et en limiter les effets grâce à l’expérience et l’expertise dans le domaine des ressources en eau, mettant en avant l’importance des mesures proactives entreprises par le gouvernement à travers la mise en œuvre de conventions conclues avec les bassins hydrauliques en pénurie d'eau, dont le bassin de l’Oum Er-Rbia.


Et d’ajouter que le coût des mesures d’urgence au niveau de ce bassin s’élève à 202 millions de dirhams (MDH), soulignant la poursuite de la mise en œuvre de la convention conclue pour le bassin de l’Oum Er-Rbia, à travers, l’accélération des travaux de réalisation des barrages Tagzirth et du barrage sur l'Oued Lakhdar, ainsi que la surélévation du barrage Imfout, la programmation du la réalisation du barrage Tioughza dans la province d'Azilal et la poursuite des travaux de la réalisation de la tranche urgente du projet d’interconnexion entre les bassins du Sebou, du Bouregreg et de l'Oum Er-rabia.


Il est, également, question du démarrage de la mise en place, vers la fin de l’année, de la première tranche (200 Mm3) de la station de dessalement de la région Casablanca-Settat, pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable de cette région dans des conditions satisfaisantes tout en réduisant la pression sur les ressources en eau du bassin de l’Oum Er-Rbia ainsi que l’achèvement de la réalisation de la station de dessalement de la ville de Safi et celle de la ville d’El Jadida.


Baraka a aussi rappelé l’accélération des travaux de la deuxième tranche de la réalisation des conduites reliant les deux systèmes d’approvisionnement de Casablanca en eau potable, la poursuite de l’exploration des nappes souterraines en vue de mobiliser des ressources en eau supplémentaires pour répondre aux besoins croissants en eau potable ainsi que la réalisation de 9 petits barrages et l’entretien de 11 autres dans la zone d’action de l'agence du bassin.


Par ailleurs, et dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 36-15 relative à l’eau, le ministre de l’Equipement et de l’Eau a indiqué que l’Agence du Bassin Hydraulique de l’Oum Er-Rbia a procédé à l’élaboration du projet du Plan d’Aménagement Intégré des Ressources en Eau de ce bassin.


Ce plan a été élaboré en coordination avec l’ensemble des intervenants institutionnels. Ses résultats seront présentés pour avis au Conseil de Bassin hydraulique de l’Oum Er-Rbia.


A l’issue de ce conseil, des projets de conventions de partenariat relatifs à de nombreux domaines dont notamment, l’amélioration de la connaissance et le suivi des eaux souterraines, la valorisation des ressources en eau, la rationalisation de l'utilisation et leur protection, ainsi que l’entretien des ouvrages hydrauliques ont été adoptés. Un contrat de concession a été de même, approuvé à cette occasion.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite