S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.04.2023 à 18 H 08 • Mis à jour le 24.09.2023 à 16 H 53
Par
Energie

L’IFC accorde un prêt à OCP pour la construction de quatre centrales solaires

Crédit : IFC
L'IFC vient d'accorder un prêt vert de 100 millions d'euros pour la construction de centrales solaires dans les villes minières de Benguérir et Khouribga. Le groupe OCP s'appuiera sur son accélérateur d'innovation, Innov'x, émanation de l'UM6P et récemment lancé. Les détails

Dans un communiqué diffusé ce 12 avril, l'IFC (International Finance Corporation) et le Groupe OCP annoncent consolider leur partenariat dans le cadre d'un accord de prêt vert pour la construction de quatre centrales solaires. Ces centrales alimenteront les activités d'OCP au Maroc, et permettant ainsi au groupe de réduire son empreinte carbone et d'accroitre sa production d'engrais verts, souligne-t-on.


La communication publiée à l'occasion fait savoir que l'IFC accordera au groupe OCP un prêt de 100 millions d'euros pour la construction de centrales soldaires dans les villes minières de Benguérir et de Khouribga, abritant les plus grandes réserves de phosphate du Maroc. Les quatre centrales auront une capacité combinée de 202 Méga Watts (MW) et fourniront de l’énergie propre directement aux sites industriels d’OCP.


Le projet sera mis en oeuvre par « OCP Green Energy S.A. », filiale d’OCP créée en 2022, pour développer et mettre en oeuvre les activités de production d’énergie renouvelable du groupe, poursuit-on.


« Un « prêt vert » est un financement pour la réalisation des projets où les avantages sont évalués et mesurés par rapport aux objectifs environnementaux fixés. Ce projet fait partie intégrante du Programme d’Investissement Vert de 13 milliards de dollars du Groupe OCP qui vise l’accroissement de la production d’engrais verts en faisant levier sur les énergies renouvelables. Il permettra de réduire les émissions du Groupe d’environ 285 000 tonnes d’équivalent de dioxyde de carbone (tCO2e) par an », avance la même source.


Pour Mostafa Terrab, PDG du Groupe OCP, « cet accord sans précédent souligne notre engagement en termes de transition agricole mondiale. Investir dans des énergies renouvelables fiables et compétitives est un pilier clé du plan d’investissement d’OCP pour atteindre nos objectifs ambitieux en matière d’engrais verts durables ».


« Ce prêt témoigne également du partenariat solide que nous bâtissons avec l’IFC et de l’alignement de nos institutions sur les défis mondiaux de la sécurité alimentaire et du changement climatique », indique Terrab. « Nous sommes fiers de soutenir les efforts du Groupe OCP en vue de réduire ses émissions et verdir sa production d’engrais en Afrique », a déclaré Makhtar Diop, Directeur Général de l’IFC.


« Les changements climatiques et la sécurité alimentaire sont profondément interconnectés. Avec cet investissement, nous contribuons à construire un système alimentaire plus durable et sécurisé pour l’Afrique et pour le monde entier », précise Diop.


Un projet en ligne avec le mandat de l'IFC

« Les centrales solaires fourniront une source d’énergie rentable, contribuant à la compétitivité globale du Groupe OCP et à sa production d’engrais à faible teneur en carbone. OCP prévoit de répondre à 100 % de ses besoins en électricité par de l’énergie éolienne, solaire et issue de la cogénération d’ici 2027. Les centrales appuieront également la diversification du secteur de l’électricité au Maroc », annonce le communiqué, pour poursuivre que « le projet soutient le mandat de l’IFC d’aider les pays émergents à accéder à des capitaux privés pour mettre en oeuvre des projets respectueux de l’environnement, de décarboniser leurs économies et de s’adapter au réchauffement climatique mondial. IFC s’est engagée à porter ses investissements liés au climat à une moyenne annuelle de 35 % de son volume d’engagements à long terme entre 2021 et 2025 et à travailler avec les institutions financières pour financer des projets qui soutiennent l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ».


Ce projet s’aligne également avec la Plateforme Mondiale pour la Sécurité Alimentaire de l’IFC, un mécanisme de financement de 6 milliards de dollars lancé en 2022 pour renforcer la capacité du secteur privé à répondre à la crise alimentaire et à soutenir la production alimentaire durable. Le projet s’appuiera également sur l’expertise d’INNOV’X, un vecteur d’innovation lancé par l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) en 2022 et qui a pour ambition de répondre aux enjeux globaux de durabilité et aux défis technologiques actuels par le développement d’entreprises innovantes et d’écosystèmes performants, à fort impact local.


« En 2021, l’IFC a accordé au Groupe OCP un prêt de 100 millions de dollars pour soutenir sa filiale, OCP Africa, afin d’accroître la disponibilité de ses engrais sur le continent et d’améliorer la formation aux bonnes pratiques agricoles en Côte d’Ivoire, en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Nigeria, au Sénégal et en Tanzanie. L’IFC a également accompagné OCP en 2022 dans son processus d’obtention de la certification EDGE (Economic Dividends for Gender Equality) pour la diversité des genres au travail », conclut-on.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite