S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.08.2023 à 12 H 49 • Mis à jour le 22.08.2023 à 13 H 48
Par
Trend

Crédit immobilier: le dilemme des emprunteurs

CFC Chantiers immobiliers à Casablanca Finance City. Crédit: Agence Imaginium / Le Desk
La conjoncture actuelle pose un dilemme aux emprunteurs immobiliers. Les prix des biens résidentiels ont baissé de 0,5% au deuxième trimestre, dont 0,4% pour les appartements. Face à une hausse prévue des taux en 2023, les candidats à l'accession se demandent s'il vaut mieux agir rapidement ou attendre une éventuelle poursuite de la baisse des prix. Les opportunités persistent pour les projets immobiliers, surtout pour les dossiers solides

Après une contraction significative de 17,3 % durant le premier trimestre, les transactions sur les biens résidentiels ont affiché un recul plus modéré de 10,3 % au cours du deuxième trimestre, en termes de variation trimestrielle, selon les données de l'Indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) publiées conjointement par Bank Al-Maghrib et la Conservation foncière. Si l'on effectue une comparaison avec les mêmes périodes en 2022, la tendance semble moins préoccupante, avec une augmentation de 3 % au premier trimestre et une baisse de 4,7 % au second. 


Ce repli des transactions s'accompagne d'une baisse des prix. Après une légère baisse de 0,2 % au premier trimestre, les vendeurs ont réduit leurs tarifs de 0,5 % entre avril et juin. Cette tendance est plus marquée pour les prix des villas, qui ont enregistré une dépréciation notable de 5,7 % au deuxième trimestre. En ce qui concerne les appartements, les prix ont quant à eux reculé de 0,4 %.


Dans un contexte où les taux immobiliers sont à la hausse depuis le début de l'année, les candidats à l'accession à la propriété sont confrontés à un dilemme stratégique. Faut-il agir rapidement en raison de la montée des taux ou patienter en espérant une poursuite de la baisse des prix ?


En juillet dernier, les taux d'intérêt les plus avantageux pour les prêts inférieurs à 250 000 dirhams (DH) étaient de l'ordre de 4,20 % sur 7 ans, 4,50 % sur 15 ans et 4,75 % pour les échéances de 25 ans et plus, selon les données d'Afdal.ma, le comparateur en ligne de crédits immobiliers. Pour les emprunts compris entre 500 000 et 800 000 DH, les taux se maintenaient à 4,50 % sur 15 ans et à 4,75 % pour des durées plus longues.


Pour les individus ayant les moyens, la fenêtre d'opportunité demeure attrayante pour concrétiser leurs projets immobiliers. Bien que les taux aient augmenté depuis le début de l'année, ils demeurent éloignés de l'envolée redoutée suite à l'emballement des taux de référence. Il est important de noter que les dossiers de qualité continueront à bénéficier d'accès à des financements aux conditions avantageuses.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite