S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.02.2024 à 09 H 30 • Mis à jour le 09.02.2024 à 00 H 04
Par
Football

CAN 2023 : Irrésistible Côte d’Ivoire, décisif Haller

Les joueurs ivoiriens après leur victoire mercredi 7 février au Stade Alassane-Ouattara d’Ebimpé © FRANCK FIFE / AFP
La Côte d’Ivoire se qualifie en finale de sa CAN, au terme d’un match complètement maîtrisée et dans une ambiance de dingue. Et c’est Sébastien Haller qui l’y emmène

Comme il semble loin ce 22 janvier 2023, quand la Côte d’Ivoire se faisait fesser, chez elle, 4-0, par une insolente Guinée Équatoriale, faisant plonger tout un peuple dans le doute et le désespoir. Loin aussi ce temps où les Elephants ont dû batailler dur pour revenir dans leur match face au Sénégal en 8ème et au Mali en quarts, après avoir été menés au score et baladés sur le terrain. Le doute était encore là chez des supporters qui ne les ont pourtant jamais laissés tomber, tout fiers de voir que leur équipe de vieux briscards se dépouillait comme jamais, face à des adversaires plus jeunes, plus forts, plus véloces, bref, meilleurs.


Et pourtant, c’était passé à chaque fois. Par un trou de serrure face aux copains de Sadio Mané, par la fenêtre face au Mali.


Mais hier, c’est par la grande porte que la Côte d’Ivoire a fondu sur de solides congolais, qui ont, néanmoins, très peu menacé les buts de l’immense Yahia Fofana, servi par une belle défense menée par Willy Boly en l’absence de Kossounou suspendu. Et même quand le Congo pensait ouvrir le score sur une boulette du gardien ivoirien, la VAR se chargeait de rétablir les équilibres en signalant une faute en faveur de ce dernier.


On dit souvent que la première mi-temps appartient aux joueurs, la seconde aux entraîneurs.


Emerse Faé, coach de la Côte d’Ivoire a semble-t-il pris cet adage au mot, en remplaçant dès la reprise Jean-Michel Seri et surtout la star Seko Fofana, pas du contente, mais alors vraiment pas, de sortir. Amani et Sangaré étaient, eux, heureux de rentrer, et c’est dans la foulée que Sébastien Haller mettra ce but acrobatique qui plongera tout un stade, voire, tout un peu peuple dans l’euphorie.


Haller, ce symbole

Haller, c’est tout un symbole, en Côte d’Ivoire. Première fois titulaire dans cette équipe en CAN, c’est un rescapé du football qui a terrassé un cancer des testicules, une vilaine blessure à la cheville, et tous les pronostics qui le donnaient perdu pour le football. Il est la nouvelle icône ivoirienne du football, le néo-Drogba, souvent décisif quand il entre -comme contre le Sénégal où il donne sa passé dé à Nicolas Pepé qui provoque le péno, et toujours prompt à privilégier sa sélection face à tout autre chose.


C’est donc tout naturellement que le public ne lui en voudra pas quand il vendangera ce lob facile à la 71ème qui aurait pu tuer le match et ménager les palpitants du public, tout comme personne n’en a voulu à Franck Kessié, énorme capitaine courage hier soir, quand il frappe ce ballon qui va finir sur le poteau droit du gardien congolais. Car il était écrit que rien ne pourrait atteindre ces pachydermes portés par une force divine, qui s’en iront, tranquillement, mais en meute, défier des nigérians en finale de leur CAN dimanche prochain. Pour que l’histoire soit définitivement belle…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite