S'abonner
Se connecter
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.03.2023 à 10 H 02 • Mis à jour le 08.03.2023 à 10 H 03 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Art Art-fair Dubai 2023: l’exposition organique de Fatiha Zemmouri

Représentée par la galerie Comptoir des Mines de Marrakech, l’artiste plasticienne Fatiha Zemmouri a participé pour la 3ème fois à la Foire internationale Art Dubai 2023, qui s'est déroulée du 1er au 5 mars

Le public de la Art-fair Dubai ne s’est probablement pas lassé de la beauté du geste des œuvres organiques de Fatiha Zemmouri qui, aussi réjouissants pour l’œil que pour le cerveau, nous entraînent dans une contemplation méditative et nous poussent à interroger notre rapport au temps, à la terre et à soi.


« Dompter les matériaux pour en faire jaillir la lumière est une quête perpétuelle qui la pousse depuis 2 décennies, à expérimenter, modifier et façonner des œuvres d'art sophistiquées et radicales », c’est en ces termes que la galerie Comptoir des Mines de Marrakech décrit la démarche artistique de cette artiste plasticienne qui a choisi de s’installer il y a bientôt cinq ans dans une ferme à Tahanaout, à quelques kilomètres de Marrakech.


Un choix de vie qui se reflète dans ses créations. En effet, Fatiha Zemmouri explore le concept de la fragilité et propose une réflexion autour des notions de construction, de déconstruction et de transformation, à travers différents médiums organiques : terre, bois, charbon...


Exposition individuelle de l'artiste plasticienne Fatiha Zemmouri à la Art Fair Dubai. Crédit: Comptoir des Mines


Ces matériaux sont délicatement manipulés pour donner naissance à des œuvres imprégnées d’associations personnelles et évocatrices d’une quotidienneté universelle : la résistance et la vulnérabilité… face au temps, à l’amour, aux épreuves de la vie...


L’artiste, dont la démarche esthétique se caractérise par un minimalisme austère, organise à l’intérieur d’un cadre des formes graphiques avec de la terre ocre de Tahanaout, mélangée à de l’eau. Une large part d’imprévu est ensuite laissée au processus : des craquelures se forment lorsque l’eau s’évapore et accompagnent systématiquement les traits épurés que l’artiste trace.


Cette représentation poétique de la fragilité se retrouve également dans ses créations à base de charbon. Des morceaux de bois sont carbonisés, enchevêtrés et délicatement fixés sur des toiles noires, dont certaines sont trouées. Une carbonisation lyrique qui rappelle au spectateur séduit, sa friabilité face au monde qui l'entoure.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite