Abonnez-vous !
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.10.2022 à 11 H 54 • Mis à jour le 18.10.2022 à 11 H 54 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Histoire Des archéologues marocains et polonais découvrent des vestiges militaires romains près de Volubilis

Des archéologues marocains et polonais ont découvert, pas loin du site archéologique de Volubilis, une tour d’observation, ainsi que d’autres vestiges de l’armée romaine qui prouvent l’existence jadis d’une activité militaire dans cette région. Une première

Une équipe d'archéologues maroco-polonaise a découvert une tour d'observation construite et utilisée par les militaires romains dans l'ancienne province de la Maurétanie Tingitane (nord du Maroc), près du site archéologique de Volubilis, apprend-on de la presse polonaise.


La tour a été érigée à la frontière sud de la province romaine, à une distance d'environ 2 km de la garnison la plus proche et à environ 6,5 km au sud de la ville antique de Volubilis.


Cette découverte conjointe marque un développement dans l'étude du système de défense de la vallée dans laquelle se trouve Volubilis, dans le sens où elle confirme la présence jadis d'une armée romaine sur le site du Mellali.


Le système de défense de la Maurétanie Tingitane est le moins connu de toutes les provinces de l’Empire romain, et personne n’avait encore fouillé de tels sites. Ainsi, l’équipe d’archéologues maroco-polonaise a eu le mérite de prouver l’existence de tours d’observation dans cette région.


Des javelots romains ont été trouvés sur le site, ainsi que des clous fixés aux semelles de sandales militaires et des composants métalliques de ceintures militaires, fait-on savoir.


Dans ce sens, l’ambassadeur de Pologne au Maroc, Krzysztof Karwowski, a déclaré à la presse polonaise que « Les fondations de la tour de défense romaine sont de merveilleuses preuves du système de défense romain autour de Volubilis. Cela est dû à l'excellente coopération entre les archéologues polonais et marocains. Nous attendons avec impatience leurs prochaines découvertes ».


Rappelons que les travaux sur ce site ont démarré en 2021 dans le cadre d'un accord de coopération entre l'Université de Varsovie et l’Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine (INSAP) de Rabat.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite