Abonnez-vous !
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.07.2016 à 13 H 51 • Mis à jour le 26.07.2016 à 17 H 16
Par

Etincelles contemporaines: vidéo, performance et urbanisme au Caire

La scène artistique cairote est en pleine ébullition malgré les contre-coups de la révolution et l'ambiance pesante qui règne notamment sur les nouveaux créateurs. Mada Masr en fait l'écho autour de quelques projets phares.

Pendant deux ans l’artiste américano-égyptienne Amanda Km a invité d’autres femmes à bavarder tout en fumant, buvant et grignotant. Le projet intitulé Filtered Conversations at the Round Table (Conversations filtrées autour d’une table ronde) porte sur la sexualité féminine, sujet tabou en public, souvent négligé en privé par pudeur ou moralisme, auquel la jeune artiste a voulu au contraire donner un espace d’expression libre entre femmes.


Filtered Conversations

Au cours de chaque conversation, une caméra muette tourne la scène : la gestuelle des mains, les cigarettes roulées ou sorties des paquets, le va et vient des doigts, des assiettes de graines de tournesol, de dattes ou de gâteaux grignotées, des verres qui se vident et se remplissent à mesure que le temps passe…


Ces vidéos, ainsi qu’une série de photographies et les objets qui ont jalonné la table ronde et animé les conversations sont exposés dans le cadre de l’expo Filtered Conversation, depuis le 13 décembre au K Project Space, une salle d’exposition au sein du Café Kafein, au Caire. Ce projet a été soutenu et financé par le Fonds Arabe pour les Arts et la Culture.


Mapping Cairo

Né de la collaboration entre le Studio Meem et The Japan Foundation Cairo Office (le Bureau de la Fondation Japonaise au Caire), l’atelier Mapping Cairo a permis à cinq étudiants de s’impliquer dans un laboratoire de 10 jours réalisé en novembre 2015. Les jeunes ont travaillé aux coudes à coudes avec des architectes, des experts du GIS, des dessinateurs graphiques et des géographes pour réaliser à partir des données une série de cartes originales qui rendent compte de la diversité urbanistique de la capitale égyptienne. En combinant des informations sur l’activité économique, les espaces publics, les transports en commun, le cadastre, l’habitat et la population, les jeunes étudiants ont été invités à imaginer des moyens créatifs pour représenter et documenter les scénarios qui émergent de l’ensemble de ces données : mettre en relation des phénomènes différents, diagnostiquer des problèmes structurels, choisir et délimiter des aires pour d’éventuelles interventions lors des prochains plans régulateurs de la métropole.


Les cartes et les représentations visuelles réalisées ont été intégrées à l’exposition itinérante Struggling Cities (Villes en lutte) ouverte en décembre dernier au Gezira Art Center du Caire : outre les résultats de Mapping Cairo, toutes les propositions pour l’expansion de Tokyo depuis les années 1970 ont été exposées.


Le Studio Meem, fondé en 2011 par l’architecte Manar Moursi, s’est impliqué dans de nombreux projets avec une attention particulière à la participation directe du public : c’est le cas de Mahatat’ Wonder Box (la Boîte des Merveilles de Mahatat), un dispositif à mi-chemin entre le mégaphone et le théâtre ambulant qui recueille et diffuse les histoires racontées par les passants  ou de Sidewalk Salon : 1001 Street Chairs in Cairo (Salons sur trottoir : 1001 chaises dans les rues du Caire), un projet en collaboration avec David Puig, qui rend hommage aux chaises, souvent improvisées, qui bordent les rues de la ville et qui accueillent les bavardages de ses habitants.


2B Continued

 Le festival de théâtre, danse contemporaine et performance 2B Continued revient pour la sixième année consécutive, promu par le Studio Emad Eddin et son “laboratoire” de théâtre et de danse contemporaine. Le festival offre aux jeunes artistes — metteurs en scène, dramaturges et chorégraphes — la possibilité de développer leurs projets avec l’aide de professionnels, metteurs en scène et techniciens, qui encadrent la création.


La danseuse et chorégraphe française Laurence Rondoni, le directeur de production suisse Alan Wright, le scénographe libanais Hussein Baydoun et le directeur des lumières cairote Saber Al-Sayed accompagnent tous Ahmed El Attar, responsable du Studio Emad Eddin, dans la direction de l’équipe de professionnels qui encadre les jeunes artistes.


Trois spectacles étaient programmés au Théâtre Falaki du Caire : la pièce The Newcomer, écrite par l’anglais Michael Romani, mise en scène Hani Sami, et les spectacles de danse Shadow of the Fish (L’ombre du poisson) de Hend al-Balouty et Ya Sem de Sherin Hegazy.


Cet article est publié sur Le Desk dans le cadre du projet Ebticar de l'Union Européenne. Courtesy Mada Masr, Babelmed.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite