S'abonner
Se connecter
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.06.2024 à 09 H 10 • Mis à jour le 30.06.2024 à 12 H 45 • Temps de lecture : 3 minutes
Par

Musique Festival Gnaoua d’Essaouira: le concert de Saint Levant, une ode à la liberté et à la paix

Mêlant habilement des influences de la musique traditionnelle arabe, du RnB et du hip-hop, cet artiste engagé, qui porte la Palestine dans son cœur et la place au centre de son art, a fait résonner dans le ciel de la cité des Alizés un appel à la paix, à la liberté et à l'amour.

L'étoile montante de la scène musicale internationale, le rappeur palestinien aux origines plurielles et à l’audience multigénérationnelle, Saint Levant, a livré, vendredi soir sur la scène Moulay Hassan, une performance porteuse de messages de paix et de tolérance transcendant les frontières culturelles, à l'occasion du 25ème Festival Gnaoua d'Essaouira.


Mêlant habilement des influences de la musique traditionnelle arabe, du RnB et du hip-hop, cet artiste engagé, qui porte la Palestine dans son cœur et la place au centre de son art, a fait résonner dans le ciel de la cité des Alizés un appel à la paix, à la liberté et à l'amour.


Keffieh sur les épaules, portant au plus haut le drapeau palestinien, le public venu en masse, tous âges et horizons confondus, a interagi avec chaque note et chaque parole. Il a été conquis par un florilège de titres des plus célèbres de Saint Levant, de son vrai nom Marwan Abdelhamid, notamment From Gaza with love, Very Few Friends, On this land, Deira...


Sorti en février 2024, le titre Deira évoque un hôtel surplombant la mer dans le quartier Al Rimal à Gaza que son père, architecte et entrepreneur, avait conçu et géré. L’hôtel Deira était l’un des plus beaux bâtiments de la ville et le lieu où Marwan vivait lorsqu’il était enfant. Il a été détruit récemment dans la foulée de la guerre. La puissance des paroles et les mélodies accrocheuses ont touché les cœurs et les esprits de chaque spectateur présent, créant une ambiance chaleureuse de solidarité et de communion. Ses morceaux à l’aura internationale, écrits en arabe, français et anglais, ont rencontré un franc succès auprès d’une assistance enthousiaste.


Avec son charisme et sa présence sur scène, l'artiste de 23 ans, tête d'affiche du Festival, s'est adressé à son public tout au long de cette soirée pour exprimer son amour et son soutien à son pays d'origine.



Dans une déclaration à la presse, Saint Levant a tenu à remercier la direction du Festival Gnaoua d'Essaouira pour son invitation à se produire à cette manifestation culturelle qui promeut la tolérance en réunissant des artistes et des musiques des quatre coins du monde.


Se disant heureux de partager la culture palestinienne avec un large public, il a exprimé son souhait de prendre part aux prochaines éditions du festival. Bien plus qu'un simple concert, c'était une célébration des valeurs de paix, de liberté et de coexistence à travers la musique. La performance de Saint Levant a prouvé que la musique est un puissant vecteur de nobles messages universels, capable de briser les frontières et d'unir les peuples.


Saint Levant a offert une performance qui confirme son statut d'artiste talentueux à suivre de près, un véritable ambassadeur de la paix et de l'amour à travers son art.


De mère franco-algérienne et de père serbo-palestinien, Marwan Abdelhamid est né à Jérusalem pendant la seconde Intifada. Il passera dix ans à Gaza, à laquelle il dédiera son premier EP From Gaza with love.


En 2007, Marwan et sa famille sont contraints de fuir en Jordanie, où il vivra le reste de sa jeunesse jusqu’à son installation à Los Angeles. Puisant son inspiration dans ses origines avec des influences où se mêlent musique traditionnelle arabe, RnB et hip hop, le jeune artiste embrasse la pluralité de son propre héritage culturel, celui de la communauté arabe à travers le monde et de la lutte palestinienne.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite