Abonnez-vous !

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
L'agenda
Festival
14.11 21.11.2017
Festival de Fès de la Culture Soufie
Du 14 au 21 octobre, une brise mystique soufflera sur Fès. La capitale spirituelle abritera la 10ème édition du Festival de la Culture Soufie, sous le thème « Le Soufisme à la rencontre des Sagesses du Monde : la route du Soufisme du Maroc vers l’Inde » Après une absence d’une année dans le but de décaler ce rendez-vos en automne.
Lieu - Fès
10.01.2017 à 23 H 04 • Mis à jour le 11.01.2017 à 11 H 42
Par

Parution A la quête d’Ibn Rochd en sauveur de nos maux actuels

L’écrivain et dramaturge Driss Ksikes a présenté en avant-première à l’Espace Actua son dernier opus, « Au Détroit d’Averroès ». Un roman philosophique comme antidote aux idées barbares qui minent notre société

A l’Espace Actua de la Fondation Attijariwafa bank, l’écrivain et dramaturge Driss Ksikes est venu parler en avant-première de son dernier roman, Au Détroit d’Averroès. Il a convié pour cela un autre amoureux des Lettres, Driss Jaydane, enseignant en philosophie. Un échange destiné à révéler devant les convives la passion d’Adib, –  personnage central de cette fiction métaphorique, lui aussi prof de philo à Casablanca – pour la pensée d’Ibn Rochd, « huit siècles et des poussières » après sa mort à Marrakech.


Adib enseigne dans un lycée de seconde zone de la grouillante métropole. Il vit comme le duo Ksikes-Jaydane, une sorte de double vie, intérieure avec son Maître dont il s’imbibe de la sagesse intemporelle et celle extravertie au contact des élèves et du grand public à travers les médias. « Il raconte son rapport personnel, subjectif, non livresque, depuis tout jeune avec Averroès, son nom d’exil qui le troublait ».


Fragments recomposés du journal intimiste d’un homme désemparé « qui a trop cru à la réinvention du dessein d’un ancien sage, alors même qu’il est cerné par la violence, des mots et des images ». Un nouveau bannissement des temps modernes en sorte que vit Adib, exclu de fait de la société puisqu’il tente « désespérément de faire entendre la voix de cet humaniste musulman, père de la raison, banni par les siens ».

 

 Orientalisme prophétique, idéalisme nostalgique ? Peu importe. L’histoire d’Adib est là pour nous rappeler les maux contemporains et la souffrance des humanistes esseulés dans une société en perte de repères, de fil d’espérance. Ce n’est pas par hasard, que ce livre précieux dédié par son auteur à Abdou Filali-Ansary et Thierry Fabre « en guise de loyauté », trouve toute sa place dans le cycle de conférences « Échanger pour mieux comprendre » de la Fondation Attijariwafa bank.


Au pupitre, Mohamed Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank


Ce n’est donc pas une surprise d’entendre Mohamed El Kettani, PDG de l’institution financière, rappeler l’importance de ce travail pour la jeunesse marocaine. « Au Détroit d’Averroès, va contribuer à sensibiliser le grand public, en particulier notre jeunesse, aux principaux ressorts de la pensée d’Ibn Rochd, comme la rationalité qui instaure un rapport harmonieux entre la raison et la religion. Ou encore, l’importance du rôle de la femme dans la société ».

 

Le désespoir d’Adib à réhabiliter Ibn Rochd dans l’esprit des jeunes est une quête de tous ceux qui aspirent à nous sauver de nos vies déchiquetées par les idées les plus extrémistes. A lire d’urgence face aux urgences.


Au Détroit d’Averroès, Driss Ksikes, Roman, Editions Le Fennec, 188p, 80 DH