Abonnez-vous !
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.06.2022 à 14 H 50 • Mis à jour le 04.06.2022 à 05 H 12
Par

Architecture L’architecte marocaine Salma Naji short-listée pour décrocher le prix Aga Khan

L'architecte Salima Naji, connue pour ses projets à l'instar de la villa Carl Ficke à Casablanca, a été présélectionnée, aux côtés de l'agence néerlandaise pour leur réaménagement de la vallée d'Issi Aït Mansour dans le Souss-Massa. Les détails

L’architecte marocaine Salima Naji a été présélectionnée pour son projet de réaménagement « Issy Valley Improvement » pour le cycle 2020-2022 de la vallée d’Issi Aït Mansour à l’« Aga Khan Award For Architecture » (AKAFA).


À ses côtés, on retrouve aussi l’agence néerlandaise Inside Outside, spécialisée dans l’aménagement paysager. Elle est notamment dirigée par Petra Blaisse. L’architecte, fondatrice de la structure, avait enrôlé dans son équipe d’autres collaborateurs, à l’instar Jana Crepon, Vincent Lulzac et Isabelle Calducci. Le projet en question, couvrant une superficie de 140 000 m2 et portant le nom de Issy Valley Improvement, a été finalisé en 2020, indique-t-on.


Le prix décerné par la « Trust Aga Khan pour la Culture » (AKTC), relié à la Fondation Aga Khan (AKF) récompense l’excellence en architecture dans les sociétés musulmanes et est le prix de ce domaine le mieux récompensé avec, à la clé, une somme de 500 000 dollars.


Crédit : Inside Outside


Le projet « Issy Valley Improvement » de la vallée d’Issi Aït Mansour qui se trouve dans la région du Souss-Massa faisait partie d’un grand projet hydro-agricole parrainé par le gouvernement pour le compte de la Société de développement touristique de la région. Salma Naji, connue pour plusieurs projets de réhabilitation, comme celui de la villa Carl Ficke à Casablanca, a complété ce projet en 2020.


Crédit: Aga Khan Trust for Culture / Amine Houari


« Tout en améliorant les vergers de palmiers et les réservoirs d’eau, les sentiers et les installations pour les touristes ont également été améliorés dans la première phase d’un projet plus vaste pour la vallée », a détaillé l’AKF.


Crédit: Aga Khan Trust for Culture / Amine Houari


Selon la Fondation, « cette phase initiale du projet se concentre sur l’amélioration des sentiers et des installations pour les touristes ruraux tout en améliorant les palmeraies et les réservoirs et collecteurs d’eau ».


Dans le détail, l’AKF précise que « le début, le centre et le terminus d’un sentier de 14 kilomètres ont été créés sous forme de cercles pavés, tous utilisant des techniques et des matériaux traditionnels par des ouvriers des 2 500 habitants de la vallée. Des éclairages, des bancs, des toilettes et une signalisation ont été installés, et certaines des installations touristiques existantes le long du sentier ont été améliorées. Toutes les interventions sont minimales et cherchent à être “invisibles”  dans le paysage et les établissements existants ».


Crédit: Aga Khan Trust for Culture / Amine Houari


Ce projet de Salima Naji faisait partie d’un programme parrainé par le gouvernement pour développer la vallée d’Issi Aït Mansour. L’architecte est connue pour privilégier les matériaux locaux dans le respect de l’environnement et de la culture des lieux.


« Depuis ses toutes premières réalisations, la démarche s’inscrit dans une volonté de collaboration avec les artisans locaux. Elle les fait intervenir en leur rendant leur place dans une architecture qui reste cependant contemporaine. Les procédés constructifs ancestraux sont redécouverts, perfectionnés s’il le faut : Pisé, pierre, bois, stipes de palmier ou autres fibres, toutes les techniques des traditions vernaculaires du Maroc sont ainsi réinvesties dans une construction écologique sublimant le geste de l’artisan », peut-on lire sur le site web de l’architecte.


Crédit: Aga Khan Trust for Culture / Amine Houari


Créé en 1977, le prix Aga Khan est décerné tous les trois ans. Pour cette édition, pas moins de 21 autres candidats ont été retenus, provenant de différents pays africains mais aussi du Moyen-Orient.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite