S'abonner
Se connecter
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.01.2016 à 20 H 01 • Mis à jour le 24.07.2016 à 21 H 36 • Temps de lecture : 2 minutes
Par

Design Les carreaux néomarrakchis poétiques-chic d’Agnès Emery

Les carreaux de ciment sont considérés par la majorité des Marocains comme le zellij du pauvre. Ceux que cette designer belge fabrique à Marrakech sont régulièrement exaltés dans les magazines déco internationaux.

Elle est née en 1943, à Bruxelles. Au sein d'une famille de céramistes et de miroitiers, avec, en sus, un grand-père aquarelliste. Les influences de ce triple héritage sont patentes dans les créations poétiques-chic de cette designer installée, une bonne partie de l'année, à Marrakech.


Son ryad aménagé, au fond de la médina de la ville rouge, est un véritable poème. Un mélange de rusticité et de raffinement des plus subtils, des plus savants. L'ambiance, d'une étrange sérénité, qu'elle a réussi à y créer, plonge le visiteur dans un ravissement hors du temps.

Les carreaux du sol de cette pièce reprennent les vers d'un poème de Prévert, « Le dromadaire
mécontent ». COURTESY DOMINIC BRADBURY / AD ESPAGNE

Les magazines déco internationaux ne s'y sont pas trompés. Presque tous (Interiors, Elle décoration,...) lui ont consacré des reportages conséquents. Le dernier en date étant le magazine AD, dans sa version ibérique.


Si la designer bruxelloise, par ailleurs grande voyageuse, a choisi la capitale almohade comme lieu de résidence principale, ce n'est pas uniquement parce qu'elle est tombée — comme tant d'autres étrangers, plus ou moins artistes — sous le charme envoûtant de cet Orient à portée de vol. Très discrète, la dame n'est pas exactement ce qu'on appelle une jet-setteuse.


Plus prosaïquement, Agnès Emery a choisi Marrakech pour y installer l'unité de production des carreaux de ciment qu'elle dessine et qu'elle commercialise — sous le label Emery &  Cie — dans ses boutiques bruxelloise, parisienne et londonienne.

Détail. Le ryad d'Agnès Emery baigne dans une harmonie de vert émeraude, bleu azur et gris infini. COURTESY DOMINIC BRADBURY / AD ESPAGNE

Cela fait un moment déjà que le carreau de ciment connaît une vogue inattendue à travers le monde. Auprès de la majorité des Marocains pourtant, ce revêtement, très économique, connaît peu de succès. Associé aux douiria(t) traditionnelles construites à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, il reste considéré comme le zellij du pauvre – qui ne pouvait se payer le vrai.

« Invitation au voyage » : les carreaux de ciment d'Emery & Cie reprennent aussi bien des motifs arabo-andalous qu'ottomans. COURTESY DOMINIC BRADBURY / AD ESPAGNE

Mêlant les motifs géométriques arabo-andalous à des motifs floraux d'inspiration ottomane, les carreaux de ciment néomarrakchis d'Agnès Emery sont une véritable Invitation au voyage, au sens baudelairien du terme.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite