S'abonner
Se connecter
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
Nawell Madani
20.07.2022 à 15 H 56 • Mis à jour le 20.07.2022 à 16 H 00 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Marrakech du rire : la mauvaise vanne de Nawell Madani sur Rihanna

Ce mardi 19 juillet 2022, la chaine de télévision française M6 diffusait Les 10 ans du Marrakech du rire. Un événement qui marquait le retour du show après trois années de crise sanitaire. Jamel Debbouze avait convié ses amis parmi le gotha des célébrités : Paul Mirabel, Kad Merad, Camille Lellouche, Elie Semoun, Kylian Mbappé en guest star, Booder, Kev Adams, Caroline Vigneaux, ou encore, Nawell Madani.


L’humoriste belge a commencé à plaisanter sur la sexualité des couples a dérivé en racontant sa folle soirée aux Oscars en compagnie de son mari, le mannequin Djebril Zonga, et acteur dans le film Les Misérables. Le couple était convié à une soirée VIP et sous les yeux de l’humoriste, la chanteuse Rihanna a tenté de séduire son compagnon.



Voir cette publication sur Instagram


Une publication partagée par M6 (@m6officiel)


Elle a alors balancé une vanne choc : « Moi j’suis pas Chris Brown hein, une patate et tu ne chantes plus ». Pour rappel, en 2009, le rappeur avait été condamné pour violences conjugales envers Rihanna. Une blague jugée de très mauvais goûts pour certains internautes.



Mais le retour de Nawell Madani a été plébiscité et encensé par le public présent au Marrakech du rire. Un engouement qui a provoqué les larmes de l’humoriste, très touchée par cet accueil chaleureux après sa longue pause. « Cela fait longtemps que je suis pas montée sur scène. Ce métier est dur et j’ai beaucoup douté. La force que vous m’avez donnée… Merci beaucoup Marrakech ! », a-t-elle glissé, émue.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite