Abonnez-vous !

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
L'agenda
08.11.2016 à 07 H 40 • Mis à jour le 08.11.2016 à 07 H 41
Par

Photo Mohamed Maradji, le « photographe des Trois Rois »

L'artiste a largement contribué à l'enrichissement de la mémoire photographique du Maroc qui restera longtemps marquée de son empreinte

Mohammed VI a reçu, lundi à sa résidence à Dakar, l’artiste photographe Mohamed Maradji qui a présenté au souverain son nouveau livre intitulé Les trois Monarques, l’histoire par la photographie.


Mohammed VI recevant à Dakar l'artiste-photographe Mohamed Maradji qui a présenté au souverain son nouveau livre. MAP

 

Artiste au talent intarissable, Mohamed Maradji, connu sous le nom de « photographe des Trois Rois », a largement contribué à l’enrichissement de la mémoire photographique qui restera longtemps marquée de son empreinte.


Natif de Casablanca en 1939, Maradji a fait ses débuts dans les années 1956, à l’âge de 16 ans, comme photographe ambulant dans les rues de sa ville natale, pour un dirham la photo.


Mohamed Maradji lors de la présentation de son salon photographique en janvier 2016. AIC PRESS


En 1956, lors du retour d’exil du Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef (feu Mohammed V), le jeune et ambitieux reporter-photographe suit de sa propre initiative le défunt souverain dans ses périples à travers le Royaume et propose ses premières photos en noir et blanc.


Il a immortalisé le règne de Hassan II en fixant sur sa pellicule non seulement les personnalités qui ont contribué à la vie politique marocaine mais aussi les artistes et les sportifs.


16 Novembre 1956 à Casablanca, lors d'un défilé militaire à l'occasion de la fête de l'indépendance, le prince héritier Moulay El Hassan (futur roi Hassan II), chef d'État-major des Forces Armées Royales avec le Général Kettani Benhamou, premier Général de l'armée marocaine. Source: Mohamed Maradji - 50 ans de la photographie et témoin de son époque -.


En mars 1959, le photographe avait effectué à Paris un stage de six mois à Keystone, une agence photo de renommée mondiale, ce qui lui a permis de photographier des célébrités françaises de l’époque.


De retour au Maroc, il a collaboré en tant que pigiste avec plusieurs journaux et a créé en 1961 à Casablanca la première agence marocaine de photo de presse (APPM).