S'abonner
Se connecter
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.06.2017 à 23 H 49 • Mis à jour le 21.06.2017 à 23 H 49 • Temps de lecture : 1 minutes
Par

Pop culture Soufyane Fares expose à Rabat son portfolio ramadanesque

#Tramdina est une collection de photos qui jette la lumière sur cet état d'esprit mi-léthargique, mi-énervé dans lequel sont plongés certaines personnes pendant le mois sacré ou simplement à l’opposé, l’état d’introspection personnelle rendant les gens plus calmes et plus dans une posture de contemplation

Étant passionné par la photo, le jeune photographe investit l’espace public et se saisit de ses lieux dans des mises en scènes spontanées, capturant ses couleurs, ses lumières, ses lignes et ses silhouettes. Des éléments qui font la beauté ainsi que la complexité du paysage publique.


Scènes de rue, le sujet de travail de Soufyane Fares est une invitation au grand public à un moment de réflexion sur ce qui compose la vie quotidienne des Marocains dans l’espace public commun. Une manière d’interroger le public sur des scènes où il se reconnaît.



Cette thématique a donné naissance à un premier focus sur un phénomène que nous vivons dans une période de l’année, le Ramadan, et qui se manifeste de manière flagrante dans la rue.



#Tramdina est une collection de photos qui jette la lumière sur cet état d'esprit mi-léthargique, mi-énervé dans lequel sont plongés certaines personnes pendant le mois sacré ou simplement à l’opposé, l’état d’introspection personnelle rendant les gens plus calmes et plus dans une posture de contemplation.



Avec le regard amusé et l’œil critique bien aiguisé de l’artiste, on s’identifie sans aucun doute à des situations déjà vécues ou déjà vues dans les rues.


#Tramdina, de Soufyane Fares, du 22 juin au 30 juillet 2017 au restaurant Le Goéland à Rabat.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite