Abonnez-vous !
Logo du site LeDesk

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.04.2022 à 05 H 30 • Mis à jour le 02.04.2022 à 05 H 30
Par et

Histoire Une convention signée pour donner une nouvelle vie à l’ancien monastère Toumliline

L'ancien monastère Toumliline sera transformé en un lieu touristique, avec circuits de visites, apprend-on ce vendredi, à l'issue de la signature d'une convention de partenariat pour la réhabilitation et la valorisation du site. Les détails

Le Département des eaux et forêts et la Fondation mémoires pour l'avenir (FMA) ont signé, vendredi, une convention de partenariat pour la réhabilitation et la valorisation du site de l’ancien monastère Toumliline, situé au niveau du parc national d’Ifrane.


Paraphée par le secrétaire général du département des eaux et forêts et directeur général par intérim de l’Agence nationale des eaux et forêts, Abderrahim Houmy et la présidente de la FMA, Lamia Radi, ce partenariat a pour objectif d’assurer la préservation de ce patrimoine historique exceptionnel et sa valorisation écotouristique, indique un communiqué du département des Eaux et Forêts.



Sur son site internet, la FMA précise que « ce lieu aura une vocation multiple organisée en plusieurs axes : Mémoire, Education, Culture, Echanges et rencontres, Centre de formation. Chaque axe sera décliné en projets de court, moyen et long terme et chaque thématique sera pensée en fonction de tous les publics (enfants, jeunes, adultes, nationaux, étrangers). Chaque projet aura une répercussion positive sur l’environnement local », peut-on lire.


Ancienne photo du monastère de Toumliline. Crédit : Fonds mémoires pour l'avenir.


« Il ambitionne, également, de mettre en place une démarche pilote, commune et inclusive tournée vers la préservation de l’environnement et le développement d’un tourisme culturel qui valorise le patrimoine historique et spirituel exceptionnel du site », rapporte l’agence de presse MAP.


Chapelle de Toumliline. Crédit : Maxim Massalitin


Cette convention entre dans le cadre du programme d’aménagement et de valorisation écotouristique du parc national d’Ifrane, qui a été retenu par la Stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 » comme parc pilote pour sa mise œuvre, indique la même source.


Lancée par le roi Mohammed VI en février 2020, la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 », constitue un tournant important dans la gestion forestière en général et celle des parcs nationaux en particulier.


Elle projette de faire de ces espaces protégés une destination phare pour l’écotourisme à travers la création de parcours naturels adaptés aux adeptes de la nature, le développement d’une infrastructure adéquate, la création d’une marque "Parc National" et le marketing de ses produits et services labellisés, souligne le communiqué.


La restauration du monastère de Toumliline au cœur du parc national d’Ifrane, qui a été mis à la disposition de la FMA par le Conseil provincial de la ville de Meknès, propriétaire du site, apportera une pierre à ce grand chantier par le développement de la destination écotouristique du parc national d’Ifrane et la mise en place de projets qui participent à la dynamique de développement engagée par les institutions et acteurs locaux.


Pour ce faire, un programme ambitieux a été arrêté permettant de mener des actions de réhabilitation des infrastructures et équipements du Monastère et des circuits de visite à sa périphérie pour en faire un lieu d’accueil, d’animation nature et de transmission de sa mémoire aux jeunes générations de marocaines et de marocains, relève le communiqué.


Toumliline, (les pierres blanches) en amazigh, est situé dans le Moyen-Atlas près de la ville d’Azrou. Un monastère chrétien, bénédictin, y fut édifié en 1952, sous le Protectorat français. A l’Indépendance, les moines furent autorisés à rester en raison de leur démarche de dialogue, d’accueil et de fraternité à l’égard des autorités marocaines et de la population.


En effet, le site est riche en histoire. Le Monastère a accueilli de 1956 à 1968, les « Rencontres Internationales » de Toumliline qui ont rassemblé des personnes venues d’Afrique, du Monde Arabe, d’Asie, d’Europe et d’Amérique de toutes confessions.


Restaurer ce monastère, le valoriser et le promouvoir en tant que lieu de rencontre de la nature, de la culture et de l’histoire du Maroc constitue aujourd’hui un enjeu de fédération des efforts au niveau national et local, conclut le communiqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite