Datadesk
Comprendre l’actualité par les données

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.08.2021 à 15 H 45 • Mis à jour le 24.08.2021 à 23 H 20

OFPPT: les détails du chantier des 12 Cités des Métiers et des Compétences

Piloté par l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail, le chantier des 12 Cités des Métiers et des Compétences, prévues dans chaque région du Royaume, avance. Le Desk revient sur les principales entreprises et architectes choisis pour mener à bien le projet.



C’est l’un des projets phares du roi Mohammed VI : près de 3,6 milliards de dirhams (MMDH) mobilisés pour construire 12 Cités des Métiers et des Compétences (CMC) dans toutes les régions du Maroc. Dans chaque CMC, des offres de formation professionnelle seront proposées, variant en fonction des particularités de la région. La première CMC a été lancée à Agadir par le chef de l’État, sa livraison étant prévue pour cette rentrée 2021.


Pour piloter le chantier, c’est l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) dirigé par Loubna Tricha qui a été choisi. Celle-ci ayant décidé de créer une structure officiant en tant que maître d’ouvrage, en l’occurrence Foncière CMC, comme nous le rapportions précédemment. L’entreprise, créée en août 2020, a été récemment capitalisée au début de l’année 2021 à plus de 600 millions de dirhams (MDH).


Dans ce qui suit, nous avons choisi d’établir une cartographie des différentes CMC qui sont à construire, en relevant leurs spécialisations mais aussi, ce qui à notre sens paraît important, les architectes qui les ont conçus et les entreprises en charge des travaux de construction. On y relève que le choix de ces prestations s’est caractérisé par une très nette préférence nationale. Une aubaine pour le secteur des BTP où, sur les 12 CMC, c’est une concurrence loyale mais aussi féroce qu’a lieu entre les différentes grandes entreprises.


À l’image du secteur des marchés publics, ce sont les sociétés Jet Contractors, SGTM, TGCC ou encore Oulad Zerrad qui se sont partagées les parts du gâteau, tandis qu’au niveau des architectes le cabinet casablancais d’Abdou Lahlou sera chargé de pas moins de 3 CMC (Souss-Massa, Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima).


Les 12 CMC devront être livrées selon trois dates butoir fixées. À partir de la rentrée 2021, 3 devront ouvrir : celles des régions Souss – Massa, Laâyoune – Sakia El Hamra et l’Oriental. Pour la rentrée 2022, 5 nouvelles Cités devront voir le jour : Rabat – Salé – Kénitra, Tanger – Tétouan – Al Hoceima, Béni Mellal – Khénifra, Fès – Meknès et Guelmim – Oued Noun. Enfin, pour la rentrée 2023, on prévoit l’ouverture de 4 CMC : Casablanca – Settat, Drâa – Tafilalet, Marrakech – Safi et Dakhla – Oued Ed-Dahab.


En raison de la pandémie du Covid-19, un retard devrait cependant être enregistré au niveau de certaines CMC : C’est le cas par exemple de celles de Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim Oued-Noun, où aucune société en charge des travaux de construction n’a encore été désignée. D’après le programme initial de l’OFPPT, le lancement des travaux de construction était prévu durant le 1er trimestre 2021 pour celles de Dakhla, tandis que pour Guelmim-Oued Noun, on envisageait un lancement des travaux avant fin décembre 2020.


D’autres petits retards sont à prévoir dans des CMC, dont le lancement des travaux devait se faire entre décembre 2020 et début 2021, mais dont les prestataires de construction viennent à peine d’être choisis… 

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite