En clair
Toutes les réponses aux questions essentielles de l’actu

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.08.2020 à 02 H 19 • Mis à jour le 29.08.2020 à 02 H 26
Par et

n°615.Rentrée scolaire: Code de conduite sanitaire et options pédagogiques à suivre

Le ministère de l’Education a diffusé le 28 août un document de 60 pages définissant le code de conduite sanitaire à observer face au Covid-19 par le corps enseignant et administratif des écoles, les élèves et leurs parents et les dispositions relatives aux protocoles de tenue des cours pour la rentrée scolaire ainsi que les options pédagogiques à suivre en fonction de l'évolution épidémiologique

Le ministère de l’Éducation nationale, a appelé les établissements scolaires à revoir les formules et les méthodes de leur gestion administrative et pédagogique, à privilégier l’innovation pédagogique et à réaliser la transformation numérique requise.


Dans une note d’orientation adressée aux responsables pédagogiques à l’occasion de la rentrée scolaire 2020-2021, marquée par la propagation de la pandémie de Covid-19, le ministère a mis l’accent sur la nécessité de proposer des solutions concrètes tenant compte des particularités et de l’environnement des établissements scolaires, afin de répondre de manière appropriée aux exigences d’une adaptation rapide aux différents modèles éducatifs.


Cette note, qui détermine les principes, les piliers et les principales orientations encadrant le fonctionnement réel des modèles d’enseignement adoptés, qui seront appliqués concrètement au niveau des établissements scolaires, appellent également les directeurs des établissements scolaires à appliquer d’une manière efficace et optimale les différents mécanismes et dispositifs de gestion de l’établissement et de ses organes participatifs.


Elle les incite, de même, à mobiliser l’ensemble des moyens et ressources pour relever les défis de cette année scolaire exceptionnelle, particulièrement en activant les rôles des différents mécanismes d’encadrement et de gestion pédagogiques et en faisant du “projet de l’établissement”  un outil de base pour le fonctionnement des modèles pédagogiques au sein de chaque école.


Le ministère plaide pour l’utilisation et la mise à profit des équipements des salles multimédias disponibles au sein des établissements scolaires et pour le recours au système Massar, compte tenu du potentiel qu’il offre pour améliorer la gouvernance scolaire.


Cette note plaide, aussi, pour l’ouverture sur les associations des parents et des tuteurs des élèves en les impliquant dans les différents processus nécessitant une consultation élargie, tout en mettant l’accent sur le rôle essentiel de la famille dans le suivi de la scolarisation de son enfant, notamment pour les deux formules d’enseignement alternatif et à distance et sur la communication interne et externe qui représente une base primordiale pour la réussite des formules pédagogiques adoptées aux niveaux régional, provincial et local.


Parmi les principes contenus dans cette note d’orientation, l’enseignement présentiel revêt un aspect principal et l’enseignement à distance un aspect exceptionnel et secondaire.


Ainsi, conformément à la situation épidémiologique des différentes régions du Royaume, une approche régionale et spatiale sera définie afin de mettre en place le modèle éducatif adéquat basé sur une approche participative avec la possibilité pour chaque établissement scolaire de passer d’un modèle à l’autre.


Selon la note, trois approches éducatives basées sur trois hypothèses sont abordées en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique au Royaume.


Ainsi, dans le cas d’une amélioration de la situation épidémiologique et d’un retour aux conditions sanitaires presque normales l’enseignement à distance sera adopté.


Si par ailleurs, la situation épidémiologique nécessite l’application de la distanciation sociale, l’enseignement en alternance constituera le choix prioritaire. Enfin, si la situation épidémiologique s’aggrave davantage, l’enseignement à distance sera adopté.


En outre, la note comprend les différents aspects liés au processus éducatif, ainsi que les mesures sanitaires établies en fonction de la situation épidémiologique au Royaume.


Les dispositions du document s’appliquent aussi bien aux établissements d’enseignement privés et publics, qu’à l’enseignement préscolaire, aux brevets de techniciens professionnels (BTS), à l’enseignement informel et aux modes pédagogiques similaires, dans le strict respect du protocole sanitaire adopté, notamment la distanciation physique.


Les dispositions essentielles prévues par cette note de 60 pages (document intégral ci-après) sont les suivantes  :



–  Le présentiel est érigé comme la norme. Il est remplacé par le distanciel lorsque la prévalence des cas de Covid-19 le nécessite, le présentiel devenant alors une option provisoire.


–  Ces dispositions s’appliquent aux établissements du public, du privé (et assimilés) et du pré-scolaire notamment en zone rurale ou pour les élèves évoluant en situation familiale précaire.


–  L’enseignement à distance sera assuré par les canaux télévisuels publics et via les plateformes homologuées par le ministère de l’Education, avec en choix optionnel, l’éventualité de former des classes virtuelles.


–  En matière de sécurité sanitaire, avant chaque accès à l’école, des mesures de protocole sont aplliquées (prise de température de chaque élève par ses parents). En cas de signes évocateurs de Covid-19, le SAMU doit être sollicité, le confinement de l’élève à domicile préconisé avec alerte au n°141 et à la direction de l’établissement.


–  L’école doit prévoir un coordinateur du dispositif sanitaire de prévention qui doit animer une cellule de veille active une semaine avant la entrée scolaire et comptant le responsable de la santé scolaire.


–  Les personnes du corps enseignant souffrant de maladies chroniques ou résidente en compagnie de personnes vulnérables ou à risque auront le choix d’exercer à distance.


–  Un dispositif d’écoute et de communication avec les élèves et leurs parents ou tuteurs devra être mise en place.


–  Les mesures de distanciation physique normatives dans tous les espaces, salle de classe (aérées de manière régulière), récréation (1 mètre séparant en arc toute personne, plus d’un mètre en pré-scolaire), la formation de rangs, l’interdiction de la cohue des parents à l’entrée des écoles, l’hygiène et la stérilisation des mains au gel hydro-alcoolique et des semelles de chaussures trempées dans des bacs puis séchées sont imposées. Le port du masque est obligatoire dès la cinquième année du primaire.


–  Les véhicules de transport scolaire ne doivent pas dépasser 50 % de leur capacité. Le masque est obligatoire pour tous les élèves quel que soit leur âge  une prise de température est effectuée avant de monter dans les bus scolaires qui seront régulièrement désinfectés.


–  Un espace d’isolement doit être prévu dans chaque établissement présentant des signes évocateurs d’infection (température >  38 °C, écoulement nasal, éternuements, pertes des sens physiques, fatigue générale, etc.). Le port de masque médical est par l’administration. Les responsables de l’établissement sont tenus d’aviser l’occurrence de cas suspects aux numéros d’alerte (141, 0801004747 et 300).


Pour rappel, la prochaine année scolaire est prévue pour le 7 septembre, pour tous les niveaux, établissements scolaires publics et privés et missions étrangères au Maroc.