En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.08.2020 à 13 H 10 • Mis à jour le 11.08.2020 à 18 H 06
Par
Manifeste

400 artistes et acteurs culturels dénoncent « la répression policière » au Maroc

D’après un communiqué, dont Le Desk détient copie, 400 artistes et travailleurs culturels ont signé un manifeste pour dénoncer la répression policière et les médias de diffamation. « En réaction à cette dégradation des droits humains et de la liberté d’expression au Maroc, un groupe de jeunes artistes marocain.e.s a décidé de rédiger et de diffuser “Cette ombre est là”  ».


Un manifeste qui « dénonce les harcèlements et les emprisonnements des journalistes, les arrestations de citoyen.ne.s qui ont exprimé leurs opinions sur les réseaux sociaux, les violentes répressions des manifestations », peut-on lire. Parmi les signataires, on retrouve Faouzi Bensaidi, Yto Berrada, Abdellatif Laâbi, Abdellah Taïa, Leila Marrakchi, ou encore Driss Ksikès.


Le manifeste aborde également la question des médias de diffamation, présentés comme « proches de l’appareil policier de l’Etat et qui ont joué un rôle important dans ces violations flagrantes des droits de l’humain ». Le manifeste cite notamment le cas de Omar Radi. Au sujet de la répression, les cas de Hajar Raissouni et les répressions subies par des mouvements sociaux au Rif, à Imider et à Jerada sont citées. Dans son manifeste, les signataires ne manquent pas de rappeler si « aujourd’hui, ils attaquent les journalistes, demain ils nous attaquerons toutes et tous un.e par un.e »…  



Revenir au direct