logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.10.2019 à 16 H 58 • Mis à jour le 24.10.2019 à 16 H 58
Par
Terrorisme

Affaire d’Imlil: La défense des accusés demande une expertise médicale

La défense des principaux accusés dans le meurtre des deux touristes scandinaves à Imlil (province d’El Haouz) a renouvelé sa requête de les soumettre à une expertise médicale, lors de l’audience de mercredi devant la Chambre criminelle (2-ème degré) chargée des affaires du terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel à Salé.


Durant cette audience consacrée au réquisitoire du parquet et aux plaidoiries des défenses de la partie civile, des accusés et de l’Etat, la défense désignée dans le cadre de l’assistance judiciaire, a estimé que les auteurs de ce crime sont « anormaux et schizophrènes », étant donné que leur acte odieux ne peut être commis par des personnes normales.


Les avocats ont demandé l’annulation du jugement en première instance et appelé la justice à mener des expertises médicales sur les principaux accusés pour s’assurer de leur bonne santé mentale.


Le représentant du ministère public a requis la confirmation de la peine capitale à l’encontre des trois accusés du meurtre des deux touristes « avec exécution », ainsi que l’aggravation de la peine du quatrième accusé pour la porter de la réclusion perpétuelle à la peine de mort.


La Cour a décidé de fixer mercredi prochain pour poursuivre l’audition des plaidoiries de la défense des autres accusés.


En juillet dernier, les 24 individus poursuivis dans cette affaire ont été condamnés en première instance à des peines allant de cinq ans de prison ferme à la peine capitale.


Les accusés ont été poursuivis pour « constitution d'une bande pour préparer et commettre des actes terroristes, atteinte à la vie de personnes avec préméditation et possession d’armes à feu et tentative de fabrication d’explosifs en violation de la loi, dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct