En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.11.2016 à 22 H 09 • Mis à jour le 27.11.2016 à 22 H 12
Par
Aviation civile

Affaire A380: Emirates « déçue » et « perplexe » face au refus de l’ONDA

Dans un communiqué relayé le 27 novembre par l’agence officielle MAP, l’Office national des aéroports est sorti de son mutisme suite au différend qui l’oppose à la compagnie aérienne Emirates, affaire révélée par Le Desk, le 24 novembre. Pour rappel, l’ONDA avait opposé son refus à la mise en service de l’A380 par Emirates sur la ligne Casablanca-Dubaï avant mars 2017, date de l’ouverture du nouveau terminal T1 de l’aéroport Mohammed V. Selon l’ONDA, « l’intégration de l’aéronef A380 durant le créneau de 11h30 à 14h30 sollicité par Emirates, dégradera significativement le standard de la qualité de service tout au long de la chaine du processus d’accueil des passagers et de traitement de leurs bagages ». L’office ajoute concernant le volet infrastructures que « le poste principal de stationnement recommandé condamne une bretelle capitale pour la circulation des aéronefs ainsi qu’une voie de service, handicapant également un poste d’accueil gros porteur mitoyen, note l’Office, relevant que le poste de stationnement de substitution ne peut pas être envisagé, car il condamne un nombre important de postes de stationnement d’avions vue l’envergure du A380 qui nécessite plus d’espaces pour ses déplacements et son stationnement réduisant ainsi la capacité du parking avions et pénalisant l’exploitation normale de l’aéroport ». Pour sa part, dans un communiqué diffusé le même jour, Emirates a réitéré sa volonté d’utiliser son avion A380 pour ses vols quotidiens entre Dubaï et Casablanca s’est déclarée « déçue » et « perplexe » quant aux raisons invoquées par l’ONDA dans son refus.

Par
Revenir au direct