logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.02.2022 à 10 H 34 • Mis à jour le 09.02.2022 à 10 H 46
Par
Commerce

Alger-Nouakchott : le projet de la liaison maritime remis sur la table

La ligne maritime commerciale entre l'Algérie et la Mauritanie sera effective jeudi, a annoncé Aissa Bekkai, ministre des Transports algérien, mardi, rapporte l'agence de presse algérienne APS.


C'est dans le cadre de la zone de libre-échange avec le continent, que l'Algérie souhaite promouvoir ses exportations. En plus de la liaison maritime, le pays de Abdelmadjid Tebboune compte renforcer le transport terrestre et aérien avec les pays africains.


La liaison existait déjà en avril dernier, gérée par la société Anisfer Lines, qui n'avait effectuée qu'un seul voyage avec le navire algérien Imedghassen. L'ambition était d'organiser un voyage tous les 20 jours, puis tous les 5 jours, cependant il n'y a jamais eu de second départ.


Le porte-conteneurs Imedghassen s'était retrouvé bloqué au niveau du port de Sète, suite à une saisie conservatoire. La raison étant un conflit commercial entre l'affréteur Anisfer Lines et l'armateur Global Maritime Algérie, où le réclame demande près de 24 millions de dollars.


La décision survenait peu de temps après que le Maroc ait lancé ses projets d'infrastructures dans la région de Dakhla, afin de renforcer sa présence commerciale avec l'Afrique de l'Ouest.


Cette deuxième tentative de ligne maritime algérienne, reliera les ports d'Alger et de Nouakchott, selon un communiqué du ministère des Transports. ajoutant que le Groupe algérien de transport maritime (Gatma) « veille à prendre toutes les mesures en vue de mener à bien cette opération en coordination avec les opérateurs économiques concernés ».


Aissa Bekkai avait annoncé à Echourouk News, que la route terrestre reliera Tindouf en Algérie, à Zouerate en Mauritanie pour « faciliter la circulation des camions chargés de marchandises ». Là encore, il s'agit de la deuxième tentative, initialement la route reliait Tindouf à Fdérik en Mauritanie, mais n'a jamais été bitumée, donc impraticable.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct