logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.05.2022 à 11 H 29 • Mis à jour le 27.05.2022 à 11 H 29
Par
Travaux

Ancienne médina d’Essaouira: le taux d’avancement du chantier de réhabilitation est à 53,4 %

L’état d’avancement des projets prévus dans le cadre du programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur de l’ancienne médina d’Essaouira (2019-2023) a été au centre d’une réunion du Comité provincial ad-hoc, tenue jeudi au siège de la préfecture.


Présidée par le gouverneur de la province, Adil El Maliki, en présence notamment des présidents des Conseils provincial et communal d’Essaouira, du représentant du Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social, des chefs des différents services extérieurs concernés et des autorités locales, cette rencontre se veut l’occasion de faire le point sur les différentes opérations prévues et d’examiner les étapes franchies par chaque projet dans le cadre de ce chantier stratégique.


Après avoir rappelé les principales recommandations des réunions précédentes dudit Comité provincial, El Maliki précise que le taux d’avancement global de ce grand chantier s’élève actuellement à 53,4 %.


Dans un mot à cette occasion, El Maliki a réitéré son appel à la nécessité du respect des délais fixés pour ce programme, dont l’exécution entame la dernière ligne droite, tout en gardant à l’esprit les questions de rigueur en termes de qualité des travaux et des interventions pour la préservation de l’esprit et de la philosophie de ce chantier d’envergure.


Le gouverneur a, dans la foulée, mis en avant l’impact positif de ce programme sur les conditions de vie des citoyens au sein de ce tissu urbain ancestral, notamment en termes de garantie d’habitat décent à la faveur des opérations de restauration programmées dans ce sens, rappelant la création de la Société de Développement Local (SDL) « Essaouira Culture Arts et Patrimoine SA », dont l’apport sera indéniable, en particulier en matière de maintenance pour la pérennisation des actions réalisées.


De son côté, le directeur de l’agence d’Al Omrane Essaouira-Chichaoua, Hassan Boustta, a présenté un exposé exhaustif sur l’état d’avancement de chaque projet prévu par ce programme, qui mobilise des investissements de l’ordre de 300 millions de DH.


Notant que ce programme porte sur 27 projets au total, le responsable a également fait savoir que 5 projets ont été achevés et 13 sont en cours de réalisation, alors que le reste des projets sont en phase d’étude ou en stade de lancement des appels d’offres.


À travers ces réunions périodiques, l’autorité provinciale veille à assurer le suivi minutieux de l’état d’avancement des travaux et opérations prévus dans le cadre de ce programme, qui vient conforter la dynamique multidimensionnelle que connaît la Cité des Alizés.


À noter que ce chantier de réhabilitation, qui bénéficie aux 13 000 habitants de la médina, porte sur une série de projets s’articulant autour de quatre axes majeurs, à savoir la réhabilitation de l’espace urbain, la restauration et la mise en valeur du patrimoine historique, la promotion de l’accès aux services sociaux et le renforcement de l’attractivité touristique et économique de l’ancienne médina d’Essaouira.


Ce programme de nouvelle génération est le fruit d’un partenariat entre le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, plusieurs départements ministériels, le Conseil de la région de Marrakech-Safi, le Conseil communal d’Essaouira et le groupe Al-Omrane.


Le programme complémentaire de réhabilitation de l’ancienne médina d’Essaouira 2019-2023 s’inscrit dans le cadre des efforts déployés, pour la préservation et la mise en valeur des anciennes médinas dans plusieurs villes du Royaume comme Rabat, Casablanca, Marrakech, Fès, Meknès, Salé et Tétouan.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct