logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.03.2021 à 22 H 32 • Mis à jour le 17.03.2021 à 22 H 35 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Littoral

Après le déplacement des clubs nautiques à Rabat, démolition des écoles de surf de Dar Bouazza

Indignation du côté des fanas de sport nautique ce 17 mars. Les habitants de Dar Bouazza ont été surpris par la démolition des commerces, lieux de restauration et clubs de surf de la plage de la petite localité située près de Casablanca.


Un enseignant de surf partage sa désolation sur les réseaux sociaux, en affirmant « qu'il y a eu l'anéantissement total de Jack Beach et ses écoles de surf, l'école physique n'est plus pour le moment », précise Adil El Harrif sur Facebook, photos à l'appui.


Même constat du côté de Waves School qui a pris connaissance la veille de la décision des autorités locales de démolir, le lendemain, à 5 heures du matin, les écoles de surf. Aucun préavis n'a été fourni, affirme-t-on. Pris au dépourvu et sans alternatives, la situation des exploitations des différents cabanons a alerté plusieurs internautes qui n'ont pas hésité à lancer un appel à solidarité.



La situation des écoles de surf de Dar Bouazza n'est pas isolée. Quelques jours plus tôt, ce sont les clubs nautiques des Oudayas à Rabat qui ont été rasés par les autorités, nous rapportent des sources locales. La raison mise en avant : les défaillances en matière urbanistique mais aussi le dépassement de certains propriétaires de clubs ayant occupé le domaine public illégalement. D'autres lieux devraient cependant être aménagés pour les clubs en question, précisent des sources médiatiques.


Pour rappel, l'équipe de la Banque mondiale avait établi un diagnostic des zones littorales de la région Rabat-Salé-Kénitra, concluant que la concentration croissante des habitants et les activités qui en découlent menaçait considérablement l'écosystème côtier. Une feuille de route jusqu'en 2040 avait été définie, afin de prendre des mesures urgentes.












©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct