En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
10.07.2020 à 21 H 44 • Mis à jour le 10.07.2020 à 21 H 45
Par
Contestation

Au Mali, les manifestants et l’opposition prennent d’assaut l’Assemblée nationale et la chaîne publique

Les choses se corsent au Mali. Ce 10 juillet, comme depuis plusieurs semaines, des Maliens ont manifesté dans la rue à Bamako pour demander le départ du Chef d’etat Ibrahim Boubacar Kéita. Les protestations ont eu lieu suite à l’appel de l’imam Mahmoud Dicko, soutenu par différents groupements d’opposition, dont notamment des leaders religieux et politiques du mouvement du 5 juin. Le rassemblement des forces patriotiques est également présent dans la coalition.


La marche tenue ce vendredi a dégénéré, d’après des sources médiatiques locales. Les manifestants ont pris d’assaut l’Assemblée nationale, en la saccagant et en la pillant. D’autres ont occupé la chaîne de télévision nationale qui a été suspendue.


Cette manifestation intervient quelques après l’échec du dialogue entre des représentants du mouvement du 5 juin et le président malien. Tenu ce 5 juin, elle représentait un signe d’espoir. Invités à rejoindre un gouvernement d’union nationale par le président, les opposants ont claqué la porte, en raison du mépris exprimé par Ibrahim Boubacar Keïta, affirment-ils dans un communiqué.


Revenir au direct