En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.11.2018 à 07 H 52 • Mis à jour le 26.11.2018 à 07 H 58
Par
Politique

Au PAM, Mansouri en tête de la contestation anti-Benchamach

La crise au sein du PAM prend les allures d’une bronca généralisée. Après la défiance exprimée en sourdine par certains membres des régions Marrakech-Safi et Souss-Massa rapportée par Yabiladi, c’est au tour de Fatima-Zahra Mansouri, présidente du Conseil national du parti et ex-maire de Marrakech, de se ranger publiquement dans le camp des refuzniks à Hakim Benchemach.


Dans une missive adressée le 25 novembre au secrétaire général du parti du tracteur et relayée par Le1.ma, celle-ci dénonce le fait que son parti soit « tombé dans une basse surenchère d’égos et que certains, pour défendre leurs petits intérêts, sont prêts à mettre à mort cet énorme projet ».

 

« Je vous ai fait confiance. J’ai voté pour vous et me suis même transformée en directrice de campagne en étant persuadée que vous vous inscrivez dans la lignée de ces grands hommes, mais malheureusement le changement et la rupture promis ne viennent pas, la déception grandit et les égos prennent le dessus sur la sagesse », a-t-elle écrit au leader du PAM.


Objet de la discorde, la volonté affichée par Benchemach de vouloir rempiler à la présidence de la Chambre des conseillers alors que ses partisans lui demandent de se consacrer à la gouverne du PAM qui, depuis les échecs successifs de son prédécesseur, Ilyas El Omari, connaît un passage à vide, faisant ainsi pâle figure dans une opposition où l’Istiqlal lui taille des croupières.


Yabiladi rappelle que Mansouri a été la tombeuse d’El Omari. Sa sortie montre ainsi encore une fois le très sérieux problème de leadership du parti du Tracteur depuis sa défaite aux législatives de 2016 face au PJD.

Revenir au direct