logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.03.2022 à 19 H 30 • Mis à jour le 22.03.2022 à 19 H 30
Par
Paléontologie

Au sud de Dakhla, découverte de fossiles d’une nouvelle espèce de « vaches de mer »

Des paléontologues de la faculté des Sciences Aïn Chock de l’Université Hassan II de Casablanca et du Museum de Paléontologie de l’Université du Michigan aux États Unis ont découvert, au Sud de Dakhla, des fossiles de Siréniens - plus communément appelés « vaches de mer » - qui remontent à l’époque géologique de l’Éocène supérieur, soit 35 à 40 millions d’années.


Ces nouveaux fossiles marocains ont permis aux paléontologues marocains et américains d'identifier un nouveau genre et une nouvelle espèce de Siréniens qu’ils ont baptisés Dakhlasiren marocensis pour enseigner du lieu de la découverte (Dakhla au Maroc) et la taxinomie de l'animal (Sirénien) et de souligner au passage le rattachement de Dakhla au Maroc, indique un communiqué de l’Université Hassan II.


Les vaches de mer ou Siréniens sont des mammifères marins qui incluent aujourd’hui le lamantin et le dugong qui peuplent des eaux tropicales peu profondes, essentiellement dans l’hémisphère sud, explique la même source.


Selon le communiqué, les trois espèces actuelles de lamantin vivent le long des côtes atlantiques et dans des fleuves d'Amérique latine et d'Afrique de l’ouest  le dugong vit dans les océans Indien et Pacifique (sud-ouest).


Ces formes actuelles sont des reliques d'un ordre largement éteint qui a culminé au Miocène (de -24 à - 5.3 millions d’années), une période de climat mondial chaud coïncidant avec de vastes habitats marins côtiers chauds et peu profonds.


Les siréniens sont les seuls mammifères marins herbivores existants et les seuls mammifères herbivores à être devenus exclusivement aquatiques, ajoute le communiqué, notant que les siréniens, comme les cétacés, sont intéressants d'un point de vue macroévolutif car ce sont des descendants de mammifères terrestres qui ont évolué pour devenir entièrement aquatiques.


Les deux groupes (siréniens et cétacés) ont fait la transition de l'adaptation de la vie terrestre à la vie aquatique indépendamment au début et au milieu de l'Éocène (il y a environ 50 à 30 millions d’années), conclut le communiqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct