logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.10.2022 à 14 H 57 • Mis à jour le 24.10.2022 à 14 H 57 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Sécurité

Avec Meta, la DGSN met en place un système similaire à Amber Alert

La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN), en partenariat avec Meta, s’apprête à mettre au point un programme intégré d'alerte et de recherche des enfants déclarés disparus dans des circonstances suspectes.


Selon un communiqué de la DGSN, ce programme comporte certains aspects du mécanisme américain Amber Alert, disponible sur la plateforme Facebook, qui est lié au signalement et à la recherche d’enfants disparus, en plus de l’implication de nouveaux systèmes d’information pour accélérer les recherches afin de les trouver et les protéger


Ce nouveau programme comprend une « révision complète de la procédure de signalement et de recherche des enfants disparus par les services de police compétents », fait-on savoir.


« Le mécanisme de signalement sera modifié et renforcé par de nouvelles données prenant en compte un ensemble de données cruciales pour déterminer la localisation de l’enfant disparu notamment ses loisirs, ses problèmes personnels, les endroits qu’il peut fréquenter, et autres », poursuit le communiqué.


Par ailleurs, il permettra la circulation d’alertes en temps réel sur les cas de disparition sur le réseau Facebook, couvrant initialement l’ensemble des comptes ouverts au sein de la zone géographique où la disparition a été signalée, avant d’être progressivement généralisée à des zones géographiques plus larges.


Ainsi, ce partenariat Meta-DGSN aura le mérite de « renforcer les hypothèses de localisation des enfants disparus dans des délais plus courts, et augmenter les chances de neutraliser les dangers d’agressions physiques ou psychologiques qu’elles peuvent subir et auxquelles ils sont exposés durant la période de disparition, qu’elle soit forcée ou volontaire », précise le communiqué.


Rappelons que la DGSN avait lancé une série d’ateliers de réflexion et de concertation sur les mécanismes d’appui à la recherche judiciaire visant à rechercher les enfants disparus et à les protéger de toute forme d’agression.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct