En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.05.2021 à 18 H 15 • Mis à jour le 20.05.2021 à 18 H 16
Par
Maroc-Espagne

Bourita explique la vague migratoire sur Ceuta par «la fatigue de la police»

L’ambassadrice du Maroc en Espagne, appelée à des consultations mardi dernier à Rabat, « ne reviendra pas tant que durera la crise, et la crise durera tant que perdurera sa véritable cause », qui est l’entrée du leader du Front Polisario, Brahim Ghali, sur le territoire espagnol « dans des conditions indignes d’un État de droit » et sa non-comparution devant la justice espagnole, a déclaré ce 20 mai le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, lors d’un entretien restreint avec certains médias auquel EFE a participé.


Bourita a déclaré que la vague migratoire qui s’est abattue ces derniers jours sur l’enclave espagnole de Ceuta (Sebta) était due « à un contexte de fatigue dans la police marocaine après les festivités de fin de Ramadan ». Mais aussi « à l’inaction totale de la police espagnole » qui, selon lui se déploie à raison d’un policier pour cent agents marocains dans les zones frontalières.


Par ailleurs, il a regretté à plusieurs reprises « la campagne d’hostilité médiatique » des médias espagnols, publics et privés, contre le Maroc à travers « la mobilisation de tous les médias dans des conditions inacceptables et avec l’intervention parfois de hauts fonctionnaires ».


Nasser Bourita, a rejeté ce qui, à son avis, est un «  double langage » de la part du gouvernement espagnol, dénonçant que dans certains « milieux » il existe une vision dépassée concernant le royaume du Maroc.


De l’avis du ministre, le gouvernement espagnol doit « être conscient que le Maroc d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier » et donc « certains milieux en Espagne doivent actualiser leur vision » du pays voisin.


Bourita a également dénoncé « l’hostilité médiatique » en Espagne contre le Maroc « basée sur de fausses nouvelles » sur l’accueil du leader du Front Polisario, Brahim Ghali.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct