En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
04.11.2019 à 13 H 13 • Mis à jour le 04.11.2019 à 13 H 13
Par et
DGAPR

Cachot et privation de visites familiales pour des détenus du Hirak du Rif accusés de rébellion

Des mesures disciplinaires ont été prises à l’encontre du directeur et de certains fonctionnaires de la prison locale de Ras El Ma à Fès, suite à la fuite et la diffusion sur les réseaux sociaux d’un enregistrement audio de Nasser Zafzafi, leader du Hirak rifain condamné à 20 ans de prison, a indiqué lundi la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).


« Les résultats de l’enquête administrative approfondie ouverte par la DGAPR au sujet de cet enregistrement ont montré l’existence d’un manquement professionnel grave de la part du directeur et de certains fonctionnaires de l’établissement pénitentiaire », a précisé la même source dans un communiqué, faisant savoir que des mesures disciplinaires ont été prises à leur encontre.


Par ailleurs, la DGAPR a pris des décisions disciplinaires à l’encontre d’un groupe de détenus dans le cadre des événements d’Al Hoceima qui se sont rebellés et qui ont refusé de se mettre aux ordres, poursuit le communiqué, notant que ces détenus ont été transférés à divers établissements pénitentiaires, placés dans des cachots et privés des visites familiales et des communications téléphoniques pour une période 45 jours, et ce en application de la loi et pour préserver la sécurité de l’établissement et l’intégrité de ses pensionnaires.

Revenir au direct