En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.01.2020 à 22 H 24 • Mis à jour le 12.01.2020 à 22 H 24
Par
Ontario

Canada: frayeur et colère après une fausse alerte dans une centrale nucléaire

La province canadienne de l’Ontario a présenté ses excuses et ouvert une enquête après qu’un message d’alerte signalant un « incident » dans une importante centrale nucléaire proche de Toronto a été envoyé « par erreur » dimanche aux riverains.


Un premier message a été diffusé peu avant 7H30 (12h30 GMT) signalant un « incident » à la centrale de Pickering, à l’est de Toronto. Envoyé par les autorités de la province riveraine des Etats-Unis, il concernait les habitants vivant dans un rayon de 10 km de la centrale mais a été adressé à toute la province.


Un peu plus d’une heure plus tard, la société Ontario Power Generation qui gère le site nucléaire, a annoncé sur Twitter qu’il s’agissait d’une erreur.


« L’alerte précédente a été diffusée par erreur. Il n’y a aucun danger pour le public ou l’environnement », précisait le second message.


Le gouvernement de la province de l’Ontario a expliqué que l’erreur s’était produite lors d’un exercice de routine mené précisément pour vérifier le système d’alerte.


« Le gouvernement de l’Ontario s’excuse sincèrement d’avoir suscité l’inquiétude du public », a expliqué dans un communiqué Sylvia Jones, chargée des questions de sécurité publique.


Le gouvernement ontarien « a lancé une enquête approfondie pour déterminer la raison pour laquelle cette erreur s’est produite. Il prendra les mesures nécessaires pour veiller à ce que cette situation ne se reproduise pas », a-t-elle ajouté.


La centrale nucléaire de Pickering, l’une des plus importantes du monde selon son opérateur, est située au bord du lac Ontario à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Toronto, principale métropole du Canada où vivent trois millions de personnes.


Plusieurs élus de la région avaient immédiatement exprimé leur colère et demandé une enquête complète.


« Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été très perturbé d’avoir reçu un message d’alerte ce matin », a ainsi commenté le maire de Pickering Dave Ryan sur Twitter.


« Même si je suis soulagé d’apprendre qu’il n’y avait aucune situation d’urgence, je suis contrarié de voir qu’une telle erreur a pu se produire », a-t-il ajouté. « J’exige qu’une enquête complète ait lieu », conclut le maire.


Le maire de Toronto, John Tory, a lui aussi réclamé une enquête, regrettant que de nombreux habitants de sa ville « aient été inquiétés inutilement par cette alerte. »

Revenir au direct