logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
13.03.2022 à 14 H 55 • Mis à jour le 13.03.2022 à 15 H 42 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Crise migratoire

Ceuta-Melilla : l’extrême droite espagnole demande la protection de l’OTAN

Les partis politiques espagnols Vox et PP souhaitent intégrer Ceuta (Sebta) et Melilla dans l'espace Schengen afin de bénéficier de la protection de l'OTAN.


Cette demande faite au Congrès, a pour but de soustraire les deux enclaves espagnoles à une éventuelle déstabilisation du Maroc en insistant sur la protection de l'OTAN. Ils présenteront cette semaine au Congrès, plusieurs propositions visant à protéger Ceuta et Melilla qui permettent une « réponse rapide et efficace » à la situation avec le Maroc.


La sénatrice du parti d'extrême droite Vox, Yolanda Merelo, avait insisté vendredi sur la protection et la remilitarisation des autorités aux frontières des deux enclaves espagnoles, pointant du doigt une supposée « guerre hybride » entre l'Espagne et le Maroc qu'elle justifie par l'utilisation de drones du côté marocain.


Le PP a réitéré « l'urgence de traiter les dossiers d'expulsion immédiate des personnes qui sont entrées de manière agressive et violente ». Pour rappel des milliers de migrants tentent de pénétrer dans l'enceinte des deux enclaves. Les vagues migratoires se sont multipliées cette année au point où les autorités frontalières maltraitent les migrants selon l'association marocaine des droits de l'Homme à Nador (AMDH).


Fernando Alejandre Martinez, ancien chef d'état-major de la défense (JEMAD) a estimé mercredi que le Maroc ne représente pas une menace « directe » pour Madrid. « Je ne pense pas que le Maroc soit une menace directe pour l’Espagne aujourd’hui. Ce que je crois, c’est que l’Espagne tourne le dos au Maroc, ce qui me surprend beaucoup, car nous sommes le seul pays européen à partager des frontières avec lui. Si j’étais Marocain, je serais outré contre les Espagnols parce qu’ils ne me prêtent aucune attention », avait-il déclaré lors d'un entretien à l'occasion de la sortie de son livre.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct