logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.09.2022 à 06 H 25 • Mis à jour le 22.09.2022 à 06 H 27 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Énergie renouvelable

Climat: En compagnie de Jazouli, Akhannouch rencontre le milliardaire Bloomberg

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a rencontré ce mercredi l'homme d'affaires milliardaire Michael Bloomberg, occupant par ailleurs le poste d'envoyé spécial des Nations Unies pour l'ambition climatique et ex-maire de New York.


La rencontre, s'étant déroulée en marge de la 77ème Assemblée générale de l'ONU, s'est faite en présence, côté marocain, de Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l'Investissement, de la Convergence et de l'évaluation des Politiques publique mais aussi de Ali Seddiki, patron de l'Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE).


Pour Aziz Akhannouch, l'entrevue a été l'occasion d'évoquer « le rôle que joue le Maroc dans les domaines de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique, ainsi que l’occasion d'évoquer les avancées réalisées par le Maroc en termes d'investissement ainsi que les capacités importantes qu'il offre dans ce domaine ».


Dans un communiqué diffusé ce mercredi, Michael Bloomberg avait annoncé qu'il allait rencontrer les représentants de 15 pays en développement à travers le monde, « afin des les aider à accélérer la transition vers les énergies renouvelables ». Parmi eux, on retrouve le Maroc, l'Égypte, le Sénégal ou encore le Ghana.


« Aujourd'hui, nous étendons notre travail sur l'énergie propre à 15 nouveaux pays. Nous travaillerons avec nos partenaires sur le terrain pour accélérer leur transition loin des combustibles fossiles et améliorer la santé de leurs citoyens et de leurs économies », a-t-il fait savoir.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct