En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.04.2018 à 17 H 08 • Mis à jour le 11.04.2018 à 17 H 08
Par
Aviation

Crashs aériens militaires: la série noire algérienne

Le crash de l’Iliouchine IL-76 qui a fait 275 victimes ce matin, non loin d’Alger n’est malheureusement pas un cas isolé.


Plusieurs appareils de l’armée algérienne se sont écrasés ces dernières années, faisant des dizaines de victimes. Le plus grave de ces dernières années remonte à février 2014 : 77 personnes – militaires et membres de leurs familles – avaient péri dans l’accident d’un Hercules C-130, appareil de transport de l’armée algérienne, qui s’était écrasé alors qu’il survolait le mont Fortas, près d’Oum El Bouaghi (500 kilomètres à l’est d’Alger). Une personne avait survécu. Le ministère de la Défense avait attribué l’accident aux mauvaises conditions météorologiques. Plus récemment en 2016, 12 militaires algériens ont été tués dans l’accident de leur hélicoptère qui s’était écrasé dans le sud du pays en raison d’une panne technique.


En novembre 2014, un chasseur MiG-25 de l’armée algérienne s’était écrasé lors d’un entraînement à 200 kilomètres au sud d’Alger, après que son pilote s’était éjecté. Un mois auparavant, un bombardier Sukhoï-24 s’était écrasé lors d’un entraînement au sud d’Alger, tuant les deux militaires à bord. En décembre 2012, deux pilotes de l’armée de l’air algérienne avaient péri dans la collision en plein vol de leurs deux avions de combat au cours d’un entraînement à Tlemcen, dans l’extrême ouest algérien. Un mois auparavant, six personnes – cinq militaires et un représentant de la Banque d’Algérie – avaient été tuées dans la chute d’un appareil CASA C-295 de l’armée de l’air algérienne, dans le sud-est de la France, un accident attribué à une accumulation de givre.


Le bilan des accidents aériens civils est lui aussi particulièrement meurtrier. L’accident le plus grave enregistré en Algérie jusqu’ici remontait à 2003 quand un Boeing-737 de la compagnie nationale Air Algérie s’était écrasé au décollage de Tamanrasset, à 2000 km au sud d’Alger, tuant 102 des 103 passagers et membres d’équipage.


En juillet 2014, un appareil affrété par Air Algérie et reliant Ouagadougou à Alger s’est écrasé au Mali (116 morts). Ces dernières années, plusieurs appareils de l’armée algérienne ont subi des accidents qui ont fait des dizaines de victimes.

Revenir au direct