En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.12.2016 à 21 H 58 • Mis à jour le 09.12.2016 à 21 H 58
Par

Création d’une association des victimes de Gdim Izik

L’Association de coordination des familles et amis des victimes de Gdim Izik a vu le jour vendredi à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, célébrée le 10 décembre de chaque année. L’association présidée par Ahmed Tartour, oncle du gendarme Abdelmajid Tartour assassiné lors des événements tragiques de Gdim Izik, souligne dans un communiqué relayé par la MAP, avoir choisi cette date pour annoncer sa création « afin de signifier notre conviction en le fait que le plus sacré des droits de l’Homme demeure le droit à la vie  un droit spolié à nos onze enfants assassinés de sang-froid lors de l’exercice de leur devoir professionnel, le 8 novembre 2010, dans la banlieue de la ville de Laâyoune ».L’association s’assigne pour objectifs de faire connaître les éléments des forces de l’ordre ayant été victimes, parmi d’autres, des événements de Gdim Izik, et de les faire reconnaitre en tant que martyrs du devoir national. Suite à la décision de la Cour de cassation de renvoyer le dossier des poursuivis dans cette affaire devant la Cour d’appel lors de la séance du 26 décembre 2016, l’Association souligne avoir décidé « d’entreprendre toutes les initiatives nécessaires afin de poursuivre les diverses étapes de ce procès, et en vue de se constituer partie civile avec comme but d’informer le tribunal de quelques aspects de la souffrance des familles des victimes et de présenter leurs revendications légitimes à ce propos  ».

Par
Revenir au direct