En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.04.2019 à 08 H 21 • Mis à jour le 19.04.2019 à 22 H 28
Par
Santé

Démission collective de plus de 300 médecins publics du nord du Maroc

La guerre d’usure entre les médecins et le gouvernement a franchi un nouveau palier alors que le dialogue social entamé par Anas Doukkali, ministre de la Santé avec le syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP) est toujours au point mort.


Jeudi 18 avril, pas moins de 305 médecins du secteur public de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima affiliés au SIMSP ont présenté une démission collective au directeur régional du ministère de la Santé au motif que leurs conditions de travail « ne respectent pas les critères internationaux et sont en deçà des attentes des citoyens ».


Jugées « illégales » par le ministère de la Santé, celles-ci devraient aboutir à des mesures en justice, explique une source ministérielle, « si les démissionnaires insistent dans leur démarche collective non réglementaire ».


Revenir au direct