En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
15.02.2021 à 19 H 39 • Mis à jour le 15.02.2021 à 19 H 39
Par
Paléontologie

Des restes fossilisés d’un coelacanthe géant identifiés et renvoyés au Maroc

Les restes fossilisés du poumon d’un poisson aussi grand qu’un requin blanc, le plus imposant de son espèce jamais trouvé, ont été découverts par hasard au Maroc selon des scientifiques de l’Université de Portsmouth en Grande-Bretagne.


L’espèce a été rattachée aux coelacanthes qui nagent encore dans les mers, après avoir survécus à l’extinction des dinosaures.


Le professeur David Martill, paléontologue à la School of Environment, Geography and Geosciences de l’Université de Portsmouth, a été invité à identifier un gros os dans une collection privée à Londres. Le collectionneur avait acheté le spécimen en pensant que l’os pouvait faire partie du crâne d’un ptérodactyle. Martill a été surpris de constater qu’il ne s’agissait pas en fait d’un seul os, mais qu’il était composé de nombreuses plaques osseuses minces.


« Le collectionneur était très déçu de ne pas avoir de crâne de ptérosaure, mais mes collègues et moi étions excités car le cœlacanthe n’avait jamais été trouvé dans des gisements de phosphate au Maroc, et cet exemple était absolument énorme ! », a déclaré Martill qui s’est associé à l’éminent paléontologue brésilien Paulo Brito, de l’Université d’État de Rio de Janeiro, pour identifier le fossile.


Le coelacanthe reconstitué à partir des ossements découverts. Université de Portsmouth


Brito a étudié les cœlacanthes pendant plus de 20 ans et est un expert de leurs poumons, et il était impressionné par la taille de ce nouveau spécimen.


Le fossile avait été enfoui dans un bloc de phosphate, recouvert de plâtre et recouvert d’une couche de laque, ce qui avait fait brunir les os. Il a été trouvé à côté d’un ptérodactyle qui prouve qu’il vivait au Crétacé, il y a 66 millions d’années.


Le propriétaire privé a proposé de couper les restes du poumon osseux de la dalle et de les remettre gratuitement à l’équipe. Ils ont ensuite dû retirer le revêtement et exposer davantage les os à l’aide d’un équipement spécialisé, qui comprenait des outils dentaires et des brosses


Le professeur Martill et ses collègues ont pu déterminer qu’ils avaient trouvé un cœlacanthe étonnamment gros en raison de la taille anormale du poumon. Ils ont calculé qu’il aurait pu mesurer cinq mètres de long, beaucoup plus grand que les cœlacanthes modernes rares et menacés, qui ne grandissent qu’à une longueur maximale de deux mètres.


« Nous n’avions qu’un seul poumon, bien que massif, donc nos conclusions ont nécessité des calculs assez complexes. Il était surprenant de déduire que ce poisson en particulier était énorme, bien plus long que la longueur d’une planche à pagaie et probablement le plus long cœlacanthe jamais découvert », a déclaré le scientifique.


Le poisson cœlacanthe est apparu il y a 400 millions d’années, 200 millions d’années avant les premiers dinosaures. On a longtemps cru que son espèce était éteinte, mais en 1938, un cœlacanthe vivant a été trouvé au large de l’Afrique du Sud. Le fossile a été renvoyé au Maroc, où il sera ajouté aux collections du département de géologie de l’Université Hassan II.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct