En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
27.10.2019 à 13 H 23 • Mis à jour le 27.10.2019 à 13 H 38
Par
Etats-Unis

Donald Trump annonce la mort du chef de Daech

Abou Bakr Al Baghdadi, l’homme le plus recherché du monde, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d’attentats sanglants dans plusieurs pays, avait été plusieurs fois annoncé mort ces dernières années. Le « califat » territorial de l’Etat islamique a été défait en mars dans son dernier réduit en Syrie

Le président américain Donald Trump a confirmé ce dimanche 27 octobre, lors d’une allocution télévisée depuis la Maison-Blanche, la mort du chef du groupe Etat islamique. Abou Bakr al-Baghdadi se serait donné la mort lors d’une opération militaire nocturne de l’armée américaine, samedi dans le nord-ouest de la Syrie. Dès samedi soir, Donald Trump avait publié un message sibyllin sur Twitter : « Quelque chose d’énorme vient de se passer ! ».


L’opération n’a pas fait de victimes du côté américain, a ajouté Donald Trump, selon qui Abou Bakr al-Baghdadi, acculé, a fait exploser sa ceinture d’explosifs pour se suicider.


Le ministère turc de la Défense a affirmé sur Twitter avoir été en « coordination » avec les Etats-Unis avant l’opération américaine, menée dans un secteur tout proche de la frontière turque, sans apporter de détail sur la cible. Un haut responsable turc en a cependant dit un peu plus à l’AFP, sous couvert d’anonymat : « Selon mes informations, Baghdadi était arrivé à cet endroit 48 heures avant l’opération américaine. Nous étions en coordination étroite avec les parties concernées ».


En tout début de matinée, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui dispose d’un vaste réseau de sources sur le terrain, avait fait état également d’une opération de commandos américains héliportés et débarqués dans la nuit dans la région d’Idleb (nord-ouest) pour « cibler de hauts dirigeants du groupe Etat islamique. »

 

L’homme le plus recherché du monde, considéré comme responsable de multiples exactions et atrocités en Irak et en Syrie et d’attentats sanglants dans plusieurs pays, avait été plusieurs fois annoncé mort ces dernières années. Le « califat » territorial de l’Etat islamique a été défait en mars dans son dernier réduit en Syrie.


Sans confirmer nommément la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, les forces kurdes en Syrie avaient salué ce dimanche une « opération historique » menée grâce à un « travail conjoint des renseignements » avec Washington. La dernière apparition de Baghdadi, la première en cinq ans, remonte à une vidéo de propagande du 29 avril où il appelle ses partisans à poursuivre le combat.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct