S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
31.03.2023 à 00 H 55 • Mis à jour le 31.03.2023 à 00 H 55 • Temps de lecture : 2 minutes
Par et
Etats-Unis

Donald Trump inculpé au pénal par un grand jury de New York

Un grand jury d’un tribunal de New York a voté l’inculpation au pénal de Donald Trump rapportent, jeudi 30 mars, des médias américains.


L’ancien locataire de la Maison Blanche, qui rêve de la reconquérir en 2024, devrait être officiellement inculpé dans les prochains jours par le procureur de Manhattan Alvin Bragg, dépendant de la justice de New York, pour le versement, pendant la campagne présidentielle de 2016, de 130 000 dollars à l’actrice de films pornographiques Stormy Daniels, afin de faire taire les allégations d’une relation sexuelle extraconjugale en 2006, rapportent notamment le New York Times et CNN, citant des sources proches du dossier.


Joe Tacopina, l’un des avocats de Donald Trump, a déclaré avoir été informé de l’acte d’accusation, faisant de son client le premier ancien président américain accusé au pénal.


« Nous avons contacté ce soir l’avocat de M. Trump pour coordonner sa reddition devant le procureur du district de Manhattan pour une audience d’inculpation devant une cour suprême » de New York, a indiqué dans un bref communiqué un porte-parole du parquet de Manhattan. L’acte d’inculpation reste pour l’instant « sous scellés » et la date de l’audience n’est pour le moment pas connue, selon le communiqué.


Donald Trump a rapidement dénoncé une « persécution politique », dans un très long communiqué. « Ils ont fait l’impensable, ils ont inculpé une personne complètement innocente, dans un acte flagrant d’ingérence électorale », affirme-t-il dans un texte très offensif. « Je suis certain que cette chasse aux sorcières se retournera violemment contre Joe Biden », assure-t-il. Eric Trump, l’un de ses fils, a évoqué, sur Twitter, un « acte opportuniste visant un opposant politique en pleine campagne électorale ».


« Personne n’est au-dessus de la loi », a déclaré, de son côté, Clark Brewster, l’avocat de Stormy Daniels. « L’inculpation de Donald Trump n’est pas un motif de réjouissance », a-t-il assuré sur Twitter. « Maintenant, que la vérité et la justice l’emportent », a-t-il ajouté.


Le camp républicain s’est rapidement porté en soutien de l’ancien président. Donald Trump avait réussi un coup d’éclat politique le 18 mars en affirmant, sans la moindre preuve, sur son réseau Truth Social qu’il serait « arrêté » et comparaîtrait devant un tribunal new-yorkais trois jours plus tard pour y être inculpé. Rien ne s’était passé dans l’immédiat, et le pays a attendu dix jours cette possible mise en examen.


Depuis le 20 mars, un grand jury – panel de citoyens aux pouvoirs d’enquête qui travaille de concert avec des procureurs et vote des inculpations – ne s’est réuni qu’à deux reprises et aucune autre convocation n’était prévue. De son côté, Donald Trump, qui nie « tout délit » et toute liaison avec Stormy Daniels, avait estimé dimanche et lundi que l’enquête était « morte », une « escroquerie » et une « ingérence électorale » orchestrées par des « voyous » avant la présidentielle de 2024.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct