S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.06.2024 à 15 H 16 • Mis à jour le 24.06.2024 à 15 H 27 • Temps de lecture : 3 minutes
Par et
Voyage

Écotourisme: le Maroc met le cap sur la durabilité cet été

Taghazout

Le Maroc table sur un montée en puissance considérable de l'écosystème de l'écotourisme durant cette saison estivale. Le pays, riche de la diversité de son paysage naturel (montagnes, oasis, forêts, désert, plages, etc), dispose en effet d'un potentiel énorme pour faire de cette forme de tourisme responsable un véritable moteur de développement du secteur. Le royaume offre en effet aux voyageurs nationaux et étrangers, désireux de joindre la découverte à la préservation de l'environnement,  l'opportunité de vivre des expériences authentiques et durables, notamment à travers une profonde immersion dans la conservation des écosystèmes et dans le soutien actif aux communautés locales.


L'écotourisme se présente comme l'une des tendances les plus prometteuses de cet été. Les autorités marocaines s'y sont préparées, notamment avec en particulier avec l'attribution, par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, du label international Pavillon Bleu à 27 plages, 4 ports de plaisance et pour la première fois au Maroc, à un lac de montagne. Il s'agit des plages d'Oued Laou, Essaouira, Arekmane, El Haouzia, Sidi Rahal 4e tranche, Bouznika, Ba Kacem, Mdiq, Rifienne, Sidi Ifni, Saïdia Municipale, Station Touristique Saidia Ouest, Dalia, Achakar, Bedouza, Safi Municipale, Souiria Lakdima, Aglou, Imin Tourgha, Oum Labouir, Foum el Oued, Skhirate, Sidi Abed - El Jadida, Les nations, Aïn Diab extension, Al Minaa et Est Marina Smir, précise la Fondation dans un communiqué.


A cette liste s'ajoutent aussi le lac vert, Aguelmam Azigza, situé dans le parc national de Khénifra, ainsi que les ports de Tanja Marina Bay, Saïdia, Est Marina Smir et Al Hoceïma sont labellisés « Pavillon Bleu » durant cette période estivale. Ainsi, plus que jamais, l'industrie touristique marocaine, qui repose sur la richesse des ressources naturelles et culturelles du Royaume, est orientée vers la promotion des actions et des initiatives basées sur la durabilité pour minimiser l'impact négatif sur l'environnement.


C'est ce qu'avait d'ailleurs affirmé la ministre du Tourisme, de l'Artisanat et de l'Économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, dans une interview accordée à la MAP. « Aujourd'hui, la tendance croissante vers l'écotourisme reflète une sensibilisation accrue aux enjeux environnementaux et à la responsabilité de protéger nos ressources. Les touristes, tout comme les habitants locaux, aspirent désormais à un tourisme respectueux de l'environnement et des communautés locales », a-t-elle dit. Dans ce sens, la ministre a fait remarquer que cette quête commune pour des expériences alliant découverte, soutien aux communautés locales et réduction de l'empreinte carbone est devenue une tendance incontournable.


La ministre avait également noté que la Feuille de route du Tourisme 2023-2026, qui est en harmonie avec la stratégie nationale de développement durable au Maroc, place la durabilité au cœur de ses préoccupations. Cette feuille de route est structurée autour de plusieurs filières thématiques, dont celles axées sur l'écotourisme comme « Nature, Trekking &  Hiking », « Desert &  Oasis Adventure » et « Circuits culturels ». Elle intègre aussi une filière transversale entièrement dédiée au développement durable, pour encourager des pratiques éco-responsables.


C'est dans la même optique que le programme Go Siyaha, lancé en février dernier, offre aux entreprises touristiques la possibilité d'opter pour la transition énergétique, avec un soutien couvrant jusqu'à 40 % des investissements dans des technologies respectueuses de l'environnement. Par ailleurs, la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 » joue un rôle crucial en protégeant les zones forestières et en valorisant ces écosystèmes à travers la création de projets d'aménagements écotouristiques.


Ainsi, des sites comme Michlifen, Moudmame et Ras El Ma, situés dans le Parc national d'Ifrane, sont développés avec des infrastructures adaptées aux besoins des visiteurs, incluant des aires de repos, des circuits de randonnées, et des espaces de détente et de pique-nique, pour offrir une expérience écotouristique attrayante et durable. Avec une telle dynamique, le Maroc semble bien positionné pour devenir une destination phare de l'écotourisme, attirant des visiteurs soucieux de la nature et avides de découvrir les trésors cachés du Royaume.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct