En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.02.2020 à 13 H 24 • Mis à jour le 17.02.2020 à 13 H 25
Par
Energie

Emirats: feu vert à l’exploitation de la 1ère centrale nucléaire arabe

Les Emirats arabes unis ont donné leur feu vert à la mise en exploitation de leur centrale nucléaire de Barakah, la première du monde arabe conçue avec l’appui de la Corée du Sud, a annoncé lundi le représentant permanent du pays à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).


« L’Autorité fédérale de régulation nucléaire (FANR) a approuvé la délivrance à l’entreprise Nawah de la licence d’exploitation du réacteur 1 de la centrale », a déclaré Hamad Alkaabi lors d’une conférence de presse à Abou Dhabi, ajoutant que sa mise en route aura lieu dans un « futur proche ».


Fondée en 2016, Nawah Energy Company exploitera et entretiendra, à terme, les quatre réacteurs de la centrale de Barakah, dans le nord-ouest du pays, selon le site de l’entreprise.


Le premier des quatre réacteurs devait être mis en service fin 2017, mais la date de démarrage a été reportée à plusieurs reprises pour satisfaire aux conditions légales de sécurité.


« Il s’agit d’un moment historique pour les Emirats arabes unis (… ) couronnant ainsi les efforts de 12 ans de construction (… ) de ce programme nucléaire pacifique pour répondre aux besoins énergétiques futurs du pays »«  , s’est félicité Alkaabi.


« Après la délivrance de la licence d’exploitation du premier réacteur, l’opérateur Nawah lancera sa mise en service pour préparer son entrée en exploitation commerciale », a précisé Alkaabi.


« Les Emirats restent attachés aux normes les plus élevées de sécurité et de non-prolifération nucléaires ainsi qu’à une coopération solide et continue avec l’AIEA et les partenaires nationaux et internationaux », a insisté le diplomate.


Lorsqu’ils seront pleinement opérationnels, les quatre réacteurs auront la capacité de produire 5 600 mégawatts d’électricité, soit environ 25 % des besoins des Emirats arabes unis, pays riche en pétrole.

Revenir au direct