logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.08.2022 à 13 H 37 • Mis à jour le 11.08.2022 à 14 H 40 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Économie

Entreprises d’assurances et stabilité financière: les principaux points

Les placements des entreprises d'assurances en valeur d'inventaire ont augmenté de 7,7 % pour atteindre 210,3 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, selon le 9ème rapport annuel sur la stabilité financière, publié par Bank Al-Maghrib (BAM), l'Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS) et l'Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC).


En intégrant les réassureurs exclusifs, ces placements s'établissent à 221,3 MMDH, soit une augmentation de 7,5 % par rapport à 2020, fait savoir le rapport.


Dans le détail, les placements affectés aux opérations d'assurances se sont appréciés de 7,1 % à 185,7 MMDH, au moment où les placements libres ont progressé de 12,4 % à 24,6 MMDH.


L'analyse de la structure du portefeuille d'actifs fait état du maintien d'une forte exposition à la poche action qui voit sa part augmenter à 45,8 % du total d'encours. Les actifs de taux, quant à eux, demeurent le premier instrument de placement des entreprises d'assurances avec une part de 47,8 %.


Le même rapport indique que les cotisations collectées par les régimes de retraite ont atteint 54,2 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, en hausse de 9,6 % par rapport à 2020.


Les prestations ont enregistré, quant à elles, une progression de 4 % à 59,8 MMDH, fait savoir le rapport, ajoutant que les réserves constituées par ces régimes se sont élevées à 330,8 MMDH, en augmentation de 0,9 % par rapport à 2020. Sur les cinq dernières années, ces réserves ont enregistré une progression annuelle moyenne de 3,3 %.


De plus, les réserves du régime des pensions civiles (CMR-RPC) se sont situées à 75 MMDH, accusant une baisse de 5 % comparativement à 2020 et de 3 % en moyenne annuelle sur les cinq dernières années. Concernant les déficits techniques cumulés du régime sur la même période, ils ont totalisé un montant de 31,9 MMDH et, depuis l'enregistrement de son premier déficit technique en 2014, une somme de 40,1 MMDH.


Quant aux placements des régimes de retraite, ils se sont chiffrés à 322,8 MMDH en 2021, en hausse de 1 % par rapport à 2020 et de 2,4 % sur les cinq dernières années. Ces placements, hormis ceux de la branche long terme de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), sont constitués à hauteur de 60,5 % de titres obligataires et de 30,2 % d'actions et parts sociales.


L'assurance épargne s'est redressée en 2021, enregistrant une collecte nette de 8,5 MMDH et une progression de 8 %, due à l'amélioration de la capacité de l'épargne des ménages suite à la reprise de l'activité économique. Elle concerne aussi bien l'épargne en dirhams que les supports en unités de compte qui ont atteint respectivement 7,2 MMDH ( 6,3 %) et 1,3 MMDH ( 18,5 %), précise la même source.


Ledit rapport fait aussi ressortir que le taux de la marge de solvabilité du secteur des assurances est resté quasi inchangé en 2021, passant de 369,3 % à 370,4 %.


Le taux de la marge de solvabilité est resté largement au-dessus du niveau réglementaire. Sous le référentiel prudentiel actuel, cette marge n'intègre que le risque de souscription et sera amenée à diminuer après l'adoption du régime de Solvabilité Basée sur les Risques qui couvre une palette plus large de risques auxquels est exposé le secteur des assurances.


Le secteur des assurances a vu sa rentabilité s'améliorer en 2021, le résultat net ayant progressé de 35 % à 3,9 MMDH. L'amélioration a concerné aussi bien le résultat technique (800 millions de dirhams (MDH)) que le résultat non-technique (300 MDH), fait savoir le rapport, précisant que les deux branches Vie et Non-vie ont affiché un résultat technique en hausse respectivement de 30,9 % et 16,8 %.


La hausse provient des effets combinés du rebond du solde financier de 64,7 %, du repli de la marge d'exploitation de 23,3 % dû notamment à l'augmentation de la sinistralité en assurance automobile, ainsi que du recul du solde de réassurance de 86,6 % en défaveur des assureurs, explique la même source. En incluant les réassureurs exclusifs, le résultat net s'est établi à 4,2 MMDH, en croissance de 31,4 % par rapport à 2020.


L'appréciation du résultat net de 35 % combinée à une augmentation moins importante des capitaux propres de 2,9 % a permis de hisser le taux de rendement des fonds propres (ROE) à 9,5 %, soit un niveau proche de celui enregistré avant le début de la crise sanitaire.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct